Bas-Rhin : des inscriptions antisémites sur une ancienne synagogue

Bas-Rhin : des inscriptions antisémites sur une ancienne synagogue
Une stèle profanée dans un cimetière à Champagne-au-Mont-d'Or, le 20 février 2019. (illustration)

, publié le lundi 04 mars 2019 à 17h13

Deux semaines après la profanation du cimetière juif de Quatzenheim, et alors que des inscriptions antisémites ont été découvertes à Strasbourg, les actes anti-juifs  se multiplient dans le Bas-Rhin.

Des graffitis antisémites ont été découverts lundi 4 mars sur l'ancienne synagogue de Mommenheim, dans le Bas-Rhin, rapporte France 3. D'autres inscriptions antisémites ont également été découvertes devant une école maternelle à Strasbourg, dans un contexte de multiplication des actes de malveillance dans la région.



Trois croix gammées ont été peintes sur le portail et la façade de l'ancienne synagogue de Mommenheim, reconvertie en salle communale dédiée à la pratique de la gym, précise France 3.

Les graffitis ont été découverts par une personne qui emmenait des enfants faire du sport. La brigade de recherche criminelle de la gendarmerie s'est rendue sur place dans la matinée pour y réaliser des prélèvements et faire une enquête de voisinage.

"Je pense qu'en ce moment, tous les maires de France qui ont un cimetière ou une synagogue sur leur territoire doivent se dire : 'pourvu que ça ne m'arrive pas'. Je n'arrive pas à comprendre, a confié à France 3 le maire de Mommenheim. J'ai l'impression qu'on est 80 ans en arrière." Il a fait part de son intention de porter plainte.


Cet acte intervient deux semaines après la profanation du cimetière juif de Quatzenheim (Bas-Rhin), et deux jours seulement après la dégradation de la stèle marquant l'emplacement de l'ancienne synagogue de Strasbourg, dynamitée par les nazis en 1941.

"Les actes antisémites deviennent quotidiens, ils s'enchaînent les uns derrière les autres... c'est un fait qui se répand", a réagi le conseiller municipal de Strasbourg et membre du consistoire israélite du Bas-Rhin, Thierry Roos.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.