Attentats dans l'Aude : traumatisée, l'otage sauvée par le gendarme Beltrame se cloître

Attentats dans l'Aude : traumatisée, l'otage sauvée par le gendarme Beltrame se cloître

Julie V. travaillait depuis un an dans ce supermarché.

leparisien.fr, publié le dimanche 01 avril 2018 à 15h05

Depuis l'attaque du magasin par Radouane Lakdim, la caissière du Super U est suivie psychologiquement.

Une heure durant, Radouane Lakdim l'a utilisée comme bouclier humain, pistolet braqué sur sa nuque. Puis, le terroriste a accepté de l'échanger avec le gendarme Arnaud Beltrame. Plus d'une semaine après l'attaque du Super U de Trèbes, la caissière du supermarché et ex-otage, sauvée par le geste héroïque du lieutenant-colonel, vit recluse chez elle à Puichéric (Aude), traumatisée. Depuis, elle fait l'objet d'un important suivi psychologique.

Julie V., 40 ans, a été aperçue lundi, sur le parking du Super U, lors de la minute de silence observée en mémoire des quatre victimes des attaques terroristes qui ont frappé le département, raconte le JDD. « Il a donné sa vie pour moi, il s'est fait tuer pour que je vive », a-t-elle glissé à ses proches ce jour-là.

LIRE AUSSI >A Trèbes, une onde de choc psychologique

Depuis, celle qui travaillait depuis un an dans le magasin après avoir perdu son emploi se reconstruit chez elle. Jeudi, elle n'a pas assisté aux obsèques de Christian Medves et Hervé Sosna, le boucher et le client du Super U abattus par le djihadiste Lakdim.

Le maire de Puichéric, Marc Dormières, s'est rendu plusieurs fois à la maison qu'occupe cette diplômée d'une école d'ingénieurs avec son mari et sa fille de deux ans et demi. « Tout était fermé, les volets clos, il n'y avait personne », explique-t-il. Vendredi soir, le conjoint de Julie a fini par lui ouvrir la porte.

« Il m'a dit qu'elle était allongée, qu'elle se reposait. Je n'ai pas pu la voir, raconte-t-il. Lui, je le connaissais de vue. Un monsieur très bien, très gentil, apparemment ingénieur, qui aurait travaillé pendant quelques années à l'étranger. Il m'a confié qu'ils se sont rendus à Paris mercredi pour assister à l'hommage national dans la cour des Invalides. Pour le moment, son épouse reste très affectée et elle ne souhaite voir personne. »

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.