Attaque de Liège : ce rapport récent qui signalait Benjamin Herman

Attaque de Liège : ce rapport récent qui signalait Benjamin Herman
La population et les policiers de Liège se sont rassemblés mercredi pour observer une minute de silence à la mémoire des trois victimes.
A lire aussi

leparisien.fr, publié le jeudi 31 mai 2018 à 11h02

L'auteur du triple meurtre de Liège mardi, revendiqué mercredi par Daech, avait été signalé samedi par un surveillant de la prison, inquiet de ses amitiés pour des détenus radicalisés et hautement dangereux.

La polémique continue de plus belle en Belgique, deux jours après l'attentat de Liège, revendiqué par Daech, au cours duquel un délinquant radicalisé, Benjamin Herman, a tué trois personnes. Déjà sous le feu des critiques pour lui avoir accordé une autorisation de sortie, alors que des rapports de la Sécurité d'Etat avaient fait état de sa radicalisation en 2016 et début 2017, le ministre de la Justice Koen Geens va devoir affronter de nouvelles critiques.

Sudpresse révèle ce jeudi qu'un surveillant de la prison de Marche-en-Famenne, où Herman était incarcéré, a rédigé samedi un rapport destiné au directeur des régimes pour mettre en garde contre sa radicalisation. Soit à moins de 48 heures d'une autorisation de sortie, et trois jours avant l'attentat.

Proche d'un détenu radicalisé et dangereux

Selon Sudpresse, ce surveillant affirme que Benjamin Herman était devenu inséparable de Yassine Dibi, un détenu extrêmement dangereux. Condamné à de multiples reprises pour des faits graves, notamment son évasion, en 2009, du palais de justice de Bruxelles, Yassine Dibi a également été condamné à de la prison en 2011 pour avoir participé à un braquage effectué avec Khalid el-Bakraoui, le kamikaze du métro de Bruxelles, qui s'était fait exploser le 22 mai 2016 à la station Arts Loi, et qui était un ami d'enfance de Dibi.

Dibi est devenu si pieux en prison qu'il est aujourd'hui inscrit sur la liste des détenus les plus radicalisés. Il y a peu de temps, son isolement strict a été assoupli. Le rapport de samedi, selon Sudpresse, mentionne un changement de comportement d'Herman depuis qu'il fréquentait Dibi sous le préau de promenade.

Un autre détenu serait à l'origine de la conversion au radicalisme sanguinaire d'Herman : selon Het Laaste Nieuws, il s'était aussi rapproché de Fouad B., un Verviétois emprisonné pour des faits de grand banditisme, devenu en prison un prédicateur islamiste cajolant ceux qui, parmi ses codétenus, « chérissent le rêve de partir en Syrie ou de frapper en Belgique ». Fouad B. n'aurait cependant rien à voir avec Fouad Belkacem, le leader de la filière d'acheminement de combattants en Syrie Sharia4Belgium.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.