Attaque au couteau à Paris : ce que l'on sait

Attaque au couteau à Paris : ce que l'on sait
Rue Monsigny (Paris IIe), le 12 mai. Un homme a été abattu par la police après avoir agressé au couteau des passants dans le quartier de l'Opéra.

leparisien.fr, publié le samedi 12 mai 2018 à 23h39

L'assaillant a fait un mort et quatre blessés avant d'être abattu par les policiers.

Attaque au couteau dans les rues de Paris. Un homme a poignardé plusieurs personnes samedi soir à proximité de l'Opéra Garnier, dans le IIe arrondissement de la capitale, avant d'être abattu par les forces de l'ordre.

Quel est le bilan de l'attaque ? Poignardé par l'assaillant, un homme est décédé. La préfecture évoque par ailleurs quatre blessés, dont deux le sont grièvement et ont été transportés à l'hôpital Georges-Pompidou.

L'auteur des coups de couteau a été abattu par des policiers. De source policière, il aurait crié «Tuez moi ou je vous tue ».

Que s'est-il passé ? L'attaque a eu lieu à proximité de la rue Saint-Augustin, connue pour ses nombreux restaurants. Plusieurs vidéos sur les réseaux sociaux montrent des personnes fuir dans les rues du quartier.

Paris IIe, le 12 mai 2018. Le quartier est quadrillé par la police LE PARISIEN/ OLIVIER CORSAN

«Peu avant 21 heures, on a vu des personnes se ruer à l'intérieur du restaurant en hurlant qu'un homme était dehors avec un couteau ensanglanté, raconte au Parisien Laurent, attablé dans un établissement japonais avec sa petite amie. Des gens se jetaient par terre, paniqués.»

«Cinq minutes plus tard, il y a eu un deuxième mouvement de foule. Des clients ont bloqué la porte du restaurant, ils avaient peur que l'agresseur se glisse à l'intérieur. Puis, ça s'est calmé. Dehors, même la police semblait un peu perdue au début.»

Le quartier a été bouclé par un périmètre de sécurité et le métro 4 Septembre, sur la ligne 3, a été fermé.

Est-ce une attaque terroriste ? Pour l'instant, l'éventuel caractère terroriste de l'attaque n'a pas été établi. Les motivations de l'agresseur sont pour l'heure inconnues et la brigade criminelle de la police judiciaire de Paris a été saisie, et non le parquet antiterroriste.

Les hommages de Collomb et HidalgoSur Twitter, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a «salué le sang froid et la réactivité des forces de police qui ont neutralisé l'assaillant. Mes premières pensées vont aux victimes de cet acte odieux».

«Notre ville a été meurtrie » a réagi la maire de Paris Anne Hidalgo dans la soirée.

>> Suivez notre direct

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.