Assassinat du petit Grégory : l'affaire en six dates

Assassinat du petit Grégory : l'affaire en six dates
Photo de Gregory Villemin, retrouvé noyé dans la Vologne le 16 octobre 1984 (non datée).

leparisien.fr, publié le mercredi 16 mai 2018 à 19h18

L'annulation de la mise en examen de Jacqueline et Marcel Jacob et de Murielle Bolle est un nouveau rebondissement dans cette affaire qui a éclaté en 1984.

Un enfant retrouvé mort dans une rivière, un père éploré qui tue le meurtrier présumé de son petit garçon, un corbeau qui arrose de lettres insultantes les protagonistes de l'histoire. Voilà le résumé de l'affaire Grégory qui débute en 1984 avec l'assassinat de l'enfant de Christine et Jean-Marie Villemin. Trente ans après, cette énigme judiciaire est toujours non résolue. Pour ajouter à la confusion, ce mardi, les gardes à vue deJacqueline, Marcel Jacob et Murielle Bolle ont été annulées. Un nouveau rebondissement dans cette affaire mystérieuse qui en compte déjà plusieurs.

Le 16 octobre 1984 /Reuters

Un mystérieux corbeau prévient : « Je me suis vengé, j'ai pris l'enfant ». Quelques heures plus tard, le petit Grégory, 4 ans, est découvert mort, pieds et poings liés, dans la Vologne, une rivière des Vosges.

Le 5 novembre 1984 Bernard Laroche en 1985 à son travail. AFP/Eric Feferberg

Le cousin de Jean-Marie Villemin, Bernard Laroche, est inculpé d'assassinat et écroué, après le témoignage accablant de l'adolescente Murielle Bolle, sa belle-sœur. Cette dernière changera de version, Bernard Laroche sera libéré et abattu quelques mois plus tard par Jean-Marie Villemin, le père de Grégory.

Le 5 juillet 1985 Inculpée d'assassinat, Christine Villemin entourée de ses avocats. AFP/Marcel Mochet

La mère de Grégory, Christine Villemin, est inculpée pour le meurtre et écrouée. Elle est libérée une dizaine de jours plus tard. Et ce n'est qu'en 1993 qu'elle sera définitivement lavée de tout soupçon après un non-lieu pour « absence totale de charges ».

Décembre 2008 Une partie des scellés à la cour d'appel de Dijon, en décembre 2008. AFP/Jeff Pachoud

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Dijon ordonne la réouverture de l'enquête. Et ainsi repousse automatiquement le délai de prescription de l'enquête à 2018. De nouvelles analyses ADN sont pratiquées mais ne mènent à rien, sauf à disculper les parents de Grégory.

Juin 2017 Jacqueline Jacob avant sa mise en examen. AFP/Patrick Hertzog

Coup de théâtre. Jacqueline et Marcel Jacob, grand-oncle et grand-tante de Grégory, sont mis en examen pour enlèvement et séquestration. Quelques jours plus tard, c'est Murielle Bolle qui est mise en examen pour enlèvement suivi de mort.

16 mai 2018 Alexandre Bouthier, Stéphane Giurana et Frédéric Berna, avocats de Jacqueline et Marcel Jacob, se réjouissent pour leurs clients. AFP/JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

La chambre de l'instruction de Dijon annule les mises en examen des époux Jacob et de Murielle Bolle, la faute à un vice de procédure. Immédiatement, les parents de Grégory Villemin ont réclamé une nouvelle mise en examen du trio par la chambre de l'instruction. De peur que ce chapitre de l'histoire ne soit le dernier.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.