Faits divers

Arnaque au logement étudiant : piégée par une annonce en ligne, une jeune femme perd près de 1 000 euros

En quête d’un logement à Lyon (Rhône), une étudiante haut-saônoise s’est faite piégée en répondant à une petite annonce. Elle a été délestée de 900 euros.

L’arnaque était bien ficelée. A la rentrée, Anna, étudiante haut-saônoise, intégrera une prestigieuse institution nationale à Lyon (Rhône). La jeune femme de 21 ans épluche les petites annonces et se rend dans sa future ville, rapporte l’Est Républicain. Elle repère sur le site Leboncoin, un studio meublé de 23 mètres carrés loué 450 euros par mois. Coquet, il est situé tout près de l’endroit où elle va étudier. Elle contacte les propriétaires, mais ceux-ci disent vivre à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme).

Alors, afin d’“éviter les allers et retours”, ils proposent à l’étudiante de se voir une seule fois pour faire l’état des lieux et donner les clés à la nouvelle locataire. Avant cela, ils souhaitent échanger par mail, sans passer par le site. “Pour éviter les arnaques”, ils proposent même à Anna de recourir à un dispositif, dont ils lui expliquent le fonctionnement à l’aide d’un PDF faisant office de mode d’emploi.

L’argent retiré en Seine-Saint-Denis

Mise en confiance par les précédents échanges et en raison de l’urgence, la jeune femme doit consigner une caution et un loyer d’avance au profit d’un proche “de confiance” à la Western Union. Le bon de virement servira de preuve de la solvabilité d’Anna, indique le quotidien. Celle-ci n’a, ensuite, plus qu’à s’arranger avec le destinataire des 900 euros pour les régler par la suite. La jeune femme s’exécute. Mais, contrairement à ce qu’ont stipulé les propriétaires n’importe qui peut retirer la somme consignée. Il n’est pas nécessaire de présenter des papiers d’identité. D’ailleurs, la somme mise de côté a rapidement été retirée dans un bureau de tabac de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

L’étudiante s’est fait berner, mais d’autres n’auraient pas démasqué les arnaqueurs. Non seulement un couple portant le nom utilisé par les imposteurs vit bien à Clermont-Ferrand, le prix du loyer était dans la moyenne, les mails cordiaux et bien écrits. Méfiance, donc.

publié le 25 juillet à 09h23, Cathy Gerig, 6Medias

Liens commerciaux