Ariège: découverte des corps d'un père et de sa fille disparus depuis novembre

Ariège: découverte des corps d'un père et de sa fille disparus depuis novembre
Les corps d'un père, mort après avoir été roué de coups, et de sa fille de 18 ans, tuée par arme à feu, ont été découverts mardi, près de sept mois après leur disparition en Ariège

AFP, publié le mardi 12 juin 2018 à 18h20

Les corps d'un père, mort après avoir été roué de coups, et de sa fille de 18 ans, tuée par arme à feu, ont été découverts mardi, près de sept mois après leur disparition en Ariège, a-t-on appris auprès d'une source proche de l'enquête.

Deux personnes, une ex-compagne du père, Christophe Orsaz et l'actuel compagnon de cette dernière, un mécanicien, étaient en garde à vue mardi, a-t-on précisé de même source.

Selon les premiers éléments de l'enquête, les corps de Christophe Orsaz et de sa fille Celia ont été découverts à deux endroits différents.

Selon le quotidien La Dépêche, le père a été retrouvé dans la fosse septique d'une maison abandonnée, dans un hameau aux confins de l'Aude et de l'Ariège. Le corps de Celia a été découvert à proximité de cette maison, précise le quotidien.

Dans un communiqué, le parquet de Toulouse a confirmé la découverte dans le cadre de cette affaire criminelle "de deux corps, sur indication d'une des personnes placées en garde à vue".

La disparition de Christophe Orsaz, jardinier-paysagiste, et de sa fille avait été signalée le 30 novembre 2017 à Mirepoix (Ariège). 

Christophe Orsaz, 46 ans, et sa fille Célia, 18 ans, avaient été vus pour la dernière fois le 30 novembre vers 16H30 dans le secteur de Lavelanet (Ariège) à bord d'une voiture. Celle-ci avait été retrouvée incendiée dans l'Aude, le soir même. C'était à l'opposé de l'endroit où ils allaient puisque le père qui accompagnait sa fille devant prendre un train pour Toulouse.

Une information judiciaire pour "disparition inquiétante de personnes majeures" avait été ouverte par le parquet de Foix et des moyens importants, matériels et humains, avaient été mis en œuvre pour retrouver les disparus. Un appel national à témoins avait également été lancé.

L'enquête, menée par la Section de recherches de la gendarmerie de Toulouse, s'est subitement accélérée lundi avec le placement en garde à vue de quatre personnes, trois hommes et une femme.

L'étude de l'ordinateur de Christophe Orsaz et des écoutes téléphoniques auraient permis aux gendarmes de trouver une piste dans cette affaire au départ, selon La Dépêche du Midi.

Mardi, seules l'ex-compagne et son compagnon étaient encore en garde à vue prolongée jusqu'à mercredi, a indiqué la source proche de l'enquête.

Le parquet de Toulouse a annoncé qu'il s'exprimerait mercredi sous forme de déclaration. 

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.