Anthony Pondaven, le détenu radicalisé évadé de Brest, mis en examen

Anthony Pondaven, le détenu radicalisé évadé de Brest, mis en examen
Anthony Pondaven fichierS/Brest
A lire aussi

leparisien.fr, publié le vendredi 08 juin 2018 à 20h18

Le détenu de 21 ans, qui s'était évadé le 16 mai lors de son arrivée à l'hôpital de Brest, a été mis en examen ce vendredi.

Retour à la case prison. Le détenu radicalisé, arrêté en Espagne fin mai après son évasion quinze jours plus tôt à Brest, Anthony Pondaven, a été mis en examen « pour évasion avec violence en récidive » ce vendredi. Il doit être incarcéré dans la soirée à Rennes, selon le parquet.

L'homme avec lequel il avait été interpellé en Espagne a lui aussi été mis en examen pour « complicité d'évasion », a déclaré le procureur de la République de Brest, Jean-Philippe Récappé. Deux autres hommes ainsi que la compagne du détenu radicalisé ont également été inculpés dans cette affaire, soupçonnés de l'avoir aidé dans sa fuite.

Le 16 mai, Anthony Pondaven avait profité d'un transfert médical depuis la maison d'arrêt de Brest pour prendre la fuite avec un complice à bord d'une voiture, au moment de son arrivée à l'hôpital.

Une première évasion en 2014

Originaire de Landerneau, près de Brest, Anthony Pondaven n'a jamais été condamné pour des faits de terrorisme ou d'apologie, mais il était suivi au titre de la radicalisation islamiste en prison et faisait l'objet d'une fiche des renseignements.

Dans un parcours marqué par la petite délinquance, le Breton était avant son évasion en détention provisoire depuis le 13 novembre pour « vol par escalade dans un entrepôt ». Il avait été condamné en octobre 2014 à deux mois de prison pour une évasion sous le régime du placement à l'extérieur, une mesure d'aménagement de peine qui permet aux personnes condamnées d'exécuter leur peine en dehors de la prison.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.