Annonces sur Vivastreet : une information judiciaire pour «proxénétisme aggravé» ouverte

Annonces sur Vivastreet : une information judiciaire pour «proxénétisme aggravé» ouverte
Les « Services adultes » de Vivastreet cacheraient des annonces de prostituées. (Illustration).

leparisien.fr, publié le mercredi 30 mai 2018 à 19h45

Depuis plusieurs mois, le site Vivastreet est accusé d'héberger des fausses annonces de « massages » ou de « moments de relaxation » qui cacheraient en vérité des offres de prostituées.

Visé par une enquête depuis avril 2017, le site Vivastreet est sous le coup d'une information judiciaire pour « proxénétisme aggravé », selon 20 Minutes. La plateforme est accusée d'héberger des annonces menant à des prostituées.

Après une plainte de l'association Le Nid en 2016, l'Office central pour la répression de la traite des êtres humains s'était vu confier par le parquet de Paris une enquête préliminaire pour « proxénétisme aggravé ».

Un juge d'instruction bientôt nommé

Officiellement, Vivastreet interdit les annonces qui proposent « d'échanger des relations sexuelles contre rémunération », bien que le site propose une catégorie « services adultes »... Et là, les annonces sont sans ambiguïté. Des annonces payantes pour celles qui proposent leurs « services », contrairement au reste du site où déposer une annonce est gratuit.

Selon 20 Minutes, un juge d'instruction doit être nommé, dès jeudi, afin de mener les investigations.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.