Amanda Knox, de retour en Italie, dit avoir "peur d'être harcelée et à nouveau accusée"

Amanda Knox, de retour en Italie, dit avoir "peur d'être harcelée et à nouveau accusée"
Amanda Knox lors d'un forum sur la justice criminelle à Modène en Italie le 15 juin 2019
A lire aussi

AFP, publié le samedi 15 juin 2019 à 12h27

L'Américaine Amanda Knox a dit, samedi à Modène (nord), avoir "peur d'être harcelée et à nouveau accusée" lors d'un congrès sur la justice et les médias où elle est revenue sur la retentissante affaire criminelle pour laquelle elle a passé quatre ans en prison en Italie.

"En vérité j'ai peur, j'ai peur d'être harcelée, moquée, j'ai peur d'être piégée et que de nouvelles accusations tombent sur moi", a déclaré Amanda Knox, de retour pour la première fois en Italie où elle a passé quatre ans en prison avant son acquittement pour le meurtre d'une jeune Britannique, Meredith Kercher, en 2007.

"Je suis revenue parce que je devais le faire, parce qu'il fut un temps où je me sentais chez moi dans ce beau pays et j'espère retrouver ce sentiment à nouveau un jour", a déclaré la jeune femme dans un long discours, la voix souvent étranglée par l'émotion.

L'Américaine aujourd'hui âgée de 31 ans, dont l'histoire a tenu en haleine les médias anglo-saxons pendant huit ans, a accepté de participer à un débat intitulé "Le procès pénal médiatique" dans le cadre d'un forum sur la justice.

"Je sais que, malgré mon acquittement, je reste une figure controversée face à l'opinion publique, surtout ici en Italie. Je sais que beaucoup de gens pensent que je suis méchante", a poursuivi l'Américaine.

"Certains ont même affirmé qu'en étant présente ici, je suis en train de traumatiser à nouveau la famille Kercher et que je profane la mémoire de Meredith. Ils se trompent", a-t-elle affirmé.

"Le fait que je continue d'être retenue responsable de la douleur des Kercher démontre combien peuvent être puissantes les fausses narrations et comment elle peuvent miner la justice, surtout quand elles sont renforcées et amplifiées par les médias", a-t-elle poursuivi.

Native de Seattle (nord-ouest des États-Unis), Amanda Knox a passé quatre ans dans une prison italienne après le meurtre de sa colocataire britannique Meredith Kercher pour lequel elle était co-accusée avec son petit ami de l'époque Raffaele Sollecito. 

Elle avait ensuite été définitivement mise hors de cause en mars 2015 par la cour de Cassation italienne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.