Alpes-Maritimes : une lycéenne de Nice décède des suites d'une méningite foudroyante

Alpes-Maritimes : une lycéenne de Nice décède des suites d'une méningite foudroyante
Une dose de vaccin contre les infections à méningocoque à Vierzon, le 19 juin 2003.

Orange avec AFP-Services, publié le samedi 15 juin 2019 à 14h02

L'Agence régionale de santé prend toutes les mesures nécessaires pour empêcher la transmission de la maladie dans la population.

Une lycéenne de 17 ans est décédée jeudi à Nice, dans les Alpes-Maritimes, des suites d'une méningite foudroyante, a rapporté vendredi 14 juin Nice-Matin. La jeune fille était scolarisée en 1re au lycée privé Sasserno



L'agence régionale de santé (ARS) a indiqué qu'il s'agissait d'un "cas de purpura fulminans probablement dû à une infection invasive à ménigocoque".

L'ARS a rappelé que "ces infections invasives à ménigocoque peuvent se traduire par une fièvre, des maux de tête, une raideur de la nuque, des vomissements, de la gêne à la lumière ou l'apparition de taches sur le corps. Devant ces signes, il faut consulter rapidement un médecin."



Toutefois, "une infection sévère n'est observée que chez un petit nombre de personnes rencontrant la bactérie (1/100.000 habitants/an)", a tempéré l'agence. "L'agence régionale de santé Provence-Alpes-Côte d'Azur prend toutes les mesures nécessaires et habituelles pour maîtriser le risque de transmission de la maladie au sein de la population", a-t-elle encore précisé vendredi dans un communiqué cité par Nice-Matin. Il s'agit notamment d'identifier et de contacter les personnes ayant des contacts avec la jeune victime et leur administrer, si cela se justifie, un traitement antibiotique.


Une cellule psychologique a été mise en place dans le lycée. Le maire de Nice, Christian Estrosi, a présenté ses condoléances à la famille de la jeune fille sur son compte Twitter.





 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.