Allemagne: un homme condamné pour le meurtre de six membres de sa famille, dont ses parents

Allemagne: un homme condamné pour le meurtre de six membres de sa famille, dont ses parents
Cordon policier pour barrer l'accès à la maison d'un homme qui atué plusieurs membres de sa famille, à Rot am See, dans le sud de l'Allemagne, le 24 janvier 2020

, publié le vendredi 10 juillet 2020 à 16h01

Un homme de 27 ans a été condamné vendredi à 15 ans de prison pour le meurtre de six membres de sa famille, dont ses propres parents, qu'il avait tués lors d'une fusillade, et devra être interné en hôpital psychiatrique.

Présenté comme Adrian S., le jeune homme a été reconnu coupable de meurtres et de tentatives de meurtre après avoir tué à l'aide d'un revolver semi-automatique 9 mm son père, sa mère, son demi-frère, sa demi-soeur, son oncle et sa tante, selon le verdict du tribunal régional de Ellwangen, dans le sud-ouest de l'Allemagne.

Certaines de ses victimes avaient été abattues d'une balle dans la tête, et deux autres membres de sa famille avaient été grièvement blessés.

Le parquet et la défense avaient tous deux réclamé le placement en établissement psychiatrique de cet homme qui avait un permis de port d'armes et pratiquait le tir sportif.

Il avait reconnu les faits à l'ouverture de son procès et exprimé ses regrets. "J'ai tout simplement tiré sur tout ce qui bougeait", avait-il dit devant ses juges, selon Der Spiegel.

La fusillade avait suscité un choc dans le pays alors que le jeune homme a assuré que sa mère lui avait fait subir des mauvais traitements et avait tenté de l'empoisonner avec des hormones féminines, des affirmations pour lesquelles il n'a pas pu apporter la moindre preuve, selon les expertises.

Un psychiatre a toutefois établi qu'il souffrait d'hallucinations et de maladie mentale.

La fusillade avait éclaté le 24 janvier en milieu de journée à Rot am See (sud-ouest de l'Allemagne), une petite ville proche de Stuttgart, alors que la famille du jeune homme était réunie pour l'inhumation de sa grand-mère.

Le tireur avait lui-même appelé la police pour se dénoncer, avant d'attendre les agents devant le lieu du crime.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.