Agression d'un policier municipal : l'agent reconnaît avoir menti

Agression d'un policier municipal : l'agent reconnaît avoir menti
Photo d'illustration.

Orange avec AFP, publié le mercredi 22 août 2018 à 07h00

Le chef de la police municipale de Villevaudé pourrait être poursuivi pour "fausse dénonciation".

Il avait affirmé avoir été tabassé dans son jardin par des inconnus. Confronté au faits, le chef de la police municipale de Villevaudé, en Seine-et-Marne, a changé de version, concédant que ses blessures étaient survenues en fait dans un "contexte festif", a indiqué le parquet de Meaux mardi 21 août.

NEZ ET BRAS FRACTURÉS

Cet homme avait appelé les secours dimanche en affirmant avoir été roué de coups par trois hommes avant qu'il ne perde connaissance. Il avait le nez et un bras fracturés, avaient rapporté des sources policière et proche de l'enquête.

Confronté aux vérifications des policiers du commissariat de Chelles, notamment concernant son emploi du temps, il a fini par "changer de version", a rapporté Séverine Delacour, vice-procureure à Meaux. Ses blessures, a-t-elle détaillé, n'ont pas été provoquées dimanche "sur sa terrasse de manière gratuite par trois inconnus. Les blessures seraient éventuellement accidentelles, ça reste à confirmer."  



"Les blessures ont eu lieu dans la sphère privée, dans un cadre festif, dans la nuit de samedi à dimanche et n'ont pas de lien avec son statut de policier municipal", a ajouté la représentante du parquet, n'excluant pas qu'une suite judiciaire soit donnée à cette "fausse dénonciation".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.