Affaire Théo : ce que révèle l'expertise psy du jeune homme

Affaire Théo : ce que révèle l'expertise psy du jeune homme
La psychologue clinicienne Mélanie Debonnaire relève après son entretien chez la victime présumée « une certaine immaturité dans la gestion de cette affaire ».
A lire aussi

leparisien.fr, publié le mardi 22 mai 2018 à 20h47

L'expertise psychologique de victime partie civile, réalisée en janvier, révèle un sujet «immature», mais dénué de tendance à l'affabulation.

« Maintenant, je peux avoir tout ce que je veux... grâce à l'affaire Théo je peux prendre le temps de me reposer et mûrir un autre projet... » C'est la réponse faite par Théo Luhaka à l'expert-psychologue qui l'a interrogé en janvier 2018 dans le cadre de l'instruction ouverte pour « viol » et « violences volontaires » à son encontre.

La psychologue clinicienne Mélanie Debonnaire relève après son entretien avec la victime présumée que celle-ci « semble se positionner dans une forme de toute puissance » et note à travers les propos recueillis « une certaine immaturité dans la gestion de cette affaire ».

De la personnalité de Théo, la praticienne note « un fonctionnement immature, post-adolescent et encore précaire dans les projections de sa vie ». « J'ai écrit mes textes, je vais sortir ma musique, je serai célèbre », a confié la victime présumée à l'expert.

« Je me soigne tout seul... pas besoin de psy »

Selon la praticienne, l'affaire ayant été très médiatisée, ce « sentiment de galvanisation » peut représenter un « mécanisme de défense » permettant à la victime « de dénier la réalité psychologique dont il fait l'objet et ne pas être conscient des séquelles traumatiques ». « Il faut passer à autre chose, je me soigne tout seul... pas besoin de psy », a encore confié Théo.

Petit dernier d'une fratrie, protégé par les « grands », selon son expression, Théo relate avoir grandi au sein d'une famille « bienveillante ». Mais la psychologue relève des « difficultés d'insertion scolaire, sociale et professionnelle avant les faits ».

L'expert psychologue rejette, en tout cas, toute tendance à l'affabulation. Selon celle-ci, Théo présente « des déclarations conformes à ses représentations psychiques sans exagération ». La praticienne préconise « une réévaluation psychologique » du jeune homme « en préparation du procès et des retombées médiatiques. »

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.