Affaire Noyer : Lelandais a reconnu une « bagarre » ayant entraîné une chute mortelle du militaire

Affaire Noyer : Lelandais a reconnu une « bagarre » ayant entraîné une chute mortelle du militaire

Le caporal Arthur Noyer, 24 ans, a été assassiné en avril 2017.

leparisien.fr, publié le vendredi 06 avril 2018 à 12h58

Le principal suspect, Nordahl Lelandais, a été mis en examen pour l'assassinat d'Arthur Noyer, sous-officier du 13e bataillon de chasseurs alpins.

Nordahl Lelandais, soupçonné de l'assassinat du caporal Arthur Noyer en avril 2017, a reconnu « spontanément » avoir « porté des coups » lors d'une « bagarre » ayant entraîné la « chute » mortelle du jeune militaire, annonce ce vendredi le parquet de Chambéry.

Ces déclarations ont été faites lors de son audition du 29 mars par les deux juges d'instruction chargés du dossier et le mis en cause « admet donc uniquement avoir commis des violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner », précise le parquet dans un communiqué.

Une bagarre avec des échanges de coups« Il a reconnu spontanément avoir porté des coups à Arthur Noyer ayant entraîné la mort de ce dernier. Il fait état d'une bagarre entre eux avec des échanges de coups réciproques », a ajouté le parquet. « Il a admis avoir frappé de plusieurs coups de poing au visage Arthur Noyer et (que) l'un d'eux avait entraîné la chute de ce dernier. Nordahl Lelandais indiquait avoir alors constaté le décès » du jeune homme.

Le parquet a apporté ces « précisions »sur les aveux du mis en cause « afin d'éviter la propagation d'informations inexactes, conformément à l'article 11 du Code de procédure pénale et en accord » avec les magistrats instructeurs.

Selon RTL, Nordahl Lelandais a « craqué et reconnu le meurtre, comme pour Maëlys », évoquant un « accès de violence inouïe et irrépressible » dont le suspect serait « coutumier (...) quand on s'oppose à lui, quand on lui dit non ».

Le caporal Arthur Noyer, membre du 13e Bataillon de chasseurs alpins (BCA), alors âgé de 23 ans, avait disparu dans la nuit du 11 au 12 avril 2017 près de Chambéry après être sorti en boîte de nuit.

LIRE AUSSI >Affaires Maëlys et Arthur Noyer : Nordahl Lelandais, l'ombre d'un tueur en série

Emmené sur le lieu où les ossements du militaire ont été retrouvésNordahl Lelandais avait avoué le meurtre du caporal Arthur Noyer le 29 mars dernier. Il avait extrait de l'unité hospitalière spécialement aménagée (UHSA) de l'hôpital du Vinatier près de Lyon (Rhône) où il est détenu depuis plus d'un mois et ses aveux dans l'affaire Maëlys. Entendu par les juges en charge du dossier de la disparition du caporal Arthur Noyer, Lelandais avait été emmené sur une route dans le secteur du col de la Marocaz en Savoie, précisément là où les ossements du jeune militaire avaient été retrouvés début septembre.

Lors d'une précédente audition, Nordahl Lelandais avait admis avoir pris en stop Arthur Noyer le 12 avril 2017 sur le bord d'une route à Chambéry, avant de le déposer plus loin. Depuis le mois de décembre, Lelandais était mis en examen pour le meurtre d'Arthur Noyer à la suite de la découverte d'éléments troublants : la présence de son Audi sur des caméras de vidéosurveillance autour de la zone de disparition du jeune militaire, mais surtout l'activation simultanée de bornes relais entre son téléphone portable et celui de la victime la nuit de sa disparition.

Nordahl Lelandais a également été mis en examen pour le meurtre de la petite Maëlys. Dans cette affaire, il a seulement reconnu un décès accidentel de la fillette, qui avait disparu lors d'un mariage fin août en Isère et dont le corps a été retrouvé à la mi-février sur les indications de Nordahl Lelandais.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.