Affaire Grégory : les époux Jacob auraient des alibis

Affaire Grégory : les époux Jacob auraient des alibis©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le mercredi 04 octobre 2017 à 21h30

Nouvel élément dans l'affaire du meurtre du petit Grégory. L'avocat de Marcel Jacob affirme que son client a un alibi le jour où l'enfant a été tué.

Et si l'enquête sur le meurtre de Grégory Villemin était de nouveau au point mort.

Un nouvel élément vient en effet perturber les enquêteurs. L'avocat de Marcel Jacob, mis en examen avec sa femme Jacqueline pour enlèvement et séquestration suivis de mort, affirme avoir trouvé la preuve que son client a un alibi le jour du crime : un alibi prouvant aussi sa présence sur son lieu de travail.

Selon cet avocat, dont les propos sont relayés par le Figaro, l'alibi a été vérifié par les enquêteurs de l'époque, 96 heures après les faits. Selon lui, il y aurait une mention manuscrite innocentant son client : "vérifié auprès de l'employeur". Même son de cloche du côté de l'avocat de Jacqueline Jacob, qui avance que sa cliente a toujours dit avoir travaillé le jour du drame jusqu'à 21h. Elle aurait d'ailleurs participé avec son mari à une réunion syndicale à 17h.

Cela les disculpe-t-ils pour autant ? Pour les avocats des deux époux, la réponse est oui. C'est "un élément déterminant qui prouve qu'il est innocent", dit-il. Du côté des parents du petit garçon, on ne croit guère à cet alibi soudain. Selon les propos rapportés par le Figaro, leur avocat dénonce "un rideau de fumée" et juge que l'élément est "invérifiable", le couple ayant pu s'absenter de l'entreprise. L'enquête continue.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU