Affaire Daval : Jonathann n'en n'a pas terminé avec la justice

Affaire Daval : Jonathann n'en n'a pas terminé avec la justice©Panoramic

, publié le mardi 22 décembre 2020 à 08h30

Selon les informations du Figaro, après avoir été condamné à 25 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de sa compagne Alexia, Jonathann Daval pourrait devoir payer de lourdes sommes à la famille de la victime. Les parents de la jeune femme réclament jusqu'à 365 000 euros de dédommagement.

Le dossier Jonathann Daval est encore loin d'être bouclé. L'homme a écopé de 25 ans de réclusion criminelle pour avoir été reconnu coupable du meurtre de sa femme Alexia en octobre 2017. Plus de trois ans après cet acte, les proches de la victime demandent réparation. Selon les informations du Figaro, plusieurs membres de la famille demandent d'importantes sommes devant la justice.


Pierre et Isabelle Pouillot, parents d'Alexia, prévoient de réclamer chacun 150 000 euros pour le préjudice moral causé. « Il y a une répétition de souffrances qui fait que le préjudice d'affection me paraît hors norme, bien plus fort que dans d'autres affaires », estime leur avocat Me Gilles-Jean Portejoie.

Une somme à laquelle pourraient s'ajouter 60 000 euros qu'ils justifient comme un préjudice matériel. Ils ont dû céder « La Terrasse », leur bar-restaurant-PMU. Avec les 5 000 euros de frais d'obsèques, la note totale réclamée s'élèverait à 365 000 euros.

Le beau-frère d'Alexia demande réparation

Jonathann Daval va devoir faire face à plusieurs demandes. Outre les parents d'Alexia, sa soeur et son mari Stéphanie et Grégory Gay vont également réclamer des sommes importantes selon Le Figaro. Dans le cas de la soeur, elle pourrait demander jusqu'à 100 000 euros et 75 000 dans le cas de son conjoint, un temps accusé par Jonathann Daval d'être responsable de la mort d'Alexia.

Ils justifient ces demandes par les agissements du criminel comme « un époux éploré », la médiatisation de l'affaire et les suspicions publiques qui ont un temps entouré Gégory Gay.

Interrogés par L'Est Républicain, les conseils de Jonathann Daval ne se prononcent sur la possibilité d'une amende décidée par la justice. En revanche, ils espèrent « que ces sommes soient ramenées à de plus justes proportions ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.