Accident mortel dans le Vaucluse : la piste de l'acte volontaire

Accident mortel dans le Vaucluse : la piste de l'acte volontaire
Les pompiers ont tenté en vain de réanimer un enfant de 3 ans, après un accident dans le Vaucluse, le 5 mars 2018.

Orange avec AFP, publié le mardi 06 mars 2018 à 14h18

La piste de l'acte volontaire n'est pas exclue dans l'enquête sur la mort d'une mère et de ses deux enfants, lundi à Sorgues, dans le Vaucluse, rapporte Le Dauphiné Libéré, mardi 6 mars.



Le drame s'est joué lundi matin vers 6h30, quand une Toyota Yaris percute le pilier d'un pont autoroutier sur la D83. La mère, domiciliée à Entraigues, est tuée sur le coup, de même qu'un enfant de 18 mois. Extrait de la carcasse, un autre garçon de 3 ans décède malgré les tentatives de réanimation des pompiers.

ÉLÉMENTS TROUBLANTS

Si les enquêteurs se posent des questions, c'est à cause de plusieurs éléments troublants. Tout d'abord, personne dans le véhicule n'avait sa ceinture attachée. Par ailleurs, il est possible que les enfants aient été tués avant d'être installés dans le véhicule. En effet, quand les secours ont voulu intuber le plus âgé des garçons, ce dernier a recraché de l'eau, signe qu'il avait les poumons pleins de liquide, indique le Dauphiné.

Enfin, les auditions des proches des victimes ont révélé que la mère était dans un état psychologique fragile et qu'elle venait de se séparer de son compagnon.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.