Accident de motoneige au Québec: les noms des Français disparus publiés

Chargement en cours
Photographie aérienne, transmise le 22 janvier 2020 par la Sûreté du Québec, de la zone où a eu lieu l'accident, dans le nord de la province
Photographie aérienne, transmise le 22 janvier 2020 par la Sûreté du Québec, de la zone où a eu lieu l'accident, dans le nord de la province
1/2
© AFP, HO, Sûreté du Québec

, publié le jeudi 23 janvier 2020 à 20h57

Les cinq Français portés disparus dans le nord du Québec depuis une excursion en motoneige ayant mal tourné mardi soir sont des hommes âgés de 24 à 58 ans, a confirmé jeudi la police du Québec, qui a publié leurs identités.

"L'enquête menée sur le terrain nous permet maintenant d'identifier les cinq motoneigistes français qui manquent toujours à l'appel", explique la police dans un tweet. 

Il s'agit de Gilles Claude, 58 ans, Yan Thierry, 24 ans, Jean-René Dumoulin, 24 ans, Julien Benoît, 34 ans, et Arnaud Antoine, 25 ans.

La police n'a pas confirmé l'origine géographique des cinq Français. Le consul général adjoint de France au Québec, Laurent Barbot, avait confirmé mercredi qu'ils venaient de "l'Est de la France".

Selon plusieurs médias français, les huit touristes du groupe étaient originaires d'Alsace et des Vosges. Cinq d'entre eux venaient des environs de Sainte-Marie-aux-Mines, dans le Haut-Rhin. Ils étaient partis dimanche pour le Canada, selon les Dernières nouvelles d'Alsace.

L'un des disparus, Gilles Claude, est le père de trois biathlètes internationaux, Emilien, Florent et Fabien.

Ce dernier est monté jeudi pour la première fois sur le podium d'une étape de la Coupe du monde de biathlon, à  Pokljuka, en Slovénie. Il a dédié sa troisième place à son père.

"Il y a eu un tragique accident au Canada pour mon père", a expliqué Fabien Claude sur la chaîne L'Equipe, accompagné par son frère Florent, également biathlète au sein de l'équipe belge. 

"Ce podium est pour lui, je suis sûr qu'il est fier de nous et je suis fier de ce que j'ai fait aujourd'hui. Le but n'était pas forcément le résultat, c'était de rendre un hommage et faire du mieux possible", a-t-il ajouté.

L'accident de motoneige s'est produit mardi soir lorsque le groupe de huit touristes français et leur guide canadien ont quitté un sentier balisé pour tenter de traverser l'embouchure d'une rivière à l'est du lac Saint-Jean. La glace, trop fine à cet endroit, a cédé sous le poids des engins.

Trois des Français ont survécu. Le guide, un Québécois de 42 ans qui était tombé à l'eau, est mort à l'hôpital mercredi.

D'importantes recherches terrestres, aériennes et sous-marines ont repris jeudi dans la zone pour tenter de retrouver les cinq Français disparus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.