Accident de motoneige au Québec: les cinq Français toujours portés disparus

Accident de motoneige au Québec: les cinq Français toujours portés disparus
Photo des opérations de secours et de recherche près du lac Saint-Jean, dans le nord du Québec, transmise le 22 janvier 2020 par la police québécoise

, publié le jeudi 23 janvier 2020 à 14h01

Cinq touristes français portés disparus dans le nord du Québec, depuis une excursion en motoneige qui a viré au drame et fait au moins un mort mardi soir, n'avaient toujours pas été retrouvés jeudi matin après une nouvelle nuit de recherches, a-t-on appris de source policière.

Deux motoneiges semblables à celles utilisées par le groupe de huit touristes originaires de l'est de la France et leur guide canadien, avaient été retrouvées mercredi en fin de journée au fond du lac Saint-Jean, dans la zone non balisée où a eu lieu l'accident. 

Les recherches terrestres se sont poursuivies toute la nuit dans cette zone située à environ 225 km au nord de la ville de Québec, mais elles n'ont rien donné, a expliqué jeudi matin à l'AFP un porte-parole de la Sûreté du Québec.

Une troisième équipe de plongeurs et un hélicoptère se joindront aux recherches au lever du soleil, selon lui. 

Les enquêteurs espèrent toujours que les Français aient pu trouver refuge sur une île ou dans un chalet sans moyen de communication. "Mais plus le temps passe, plus cette situation est peu probable", a ajouté le porte-parole.

L'accident s'est produit mardi en début de soirée à l'embouchure d'une rivière partant du lac Saint-Jean, lorsque la glace a cédé sous le poids de plusieurs engins. Cette zone dangereuse, où la glace est plus fine en raison des courants, est formellement déconseillée par tous les professionnels.

Le guide de l'excursion, un Montréalais de 42 ans, a été repêché mardi soir mais il est mort des suites de ses blessures. Trois autres Français, qui avaient donné l'alerte, ont été brièvement hospitalisés pour des engelures et un choc nerveux.

Les enquêteurs ignorent pourquoi le groupe de motoneigistes a quitté les sentiers balisés pour s'aventurer dans cette zone "hors piste" à la nuit tombée. Ils ont pu vouloir emprunter un raccourci pour rejoindre plus rapidement leur destination finale, estiment plusieurs spécialistes.

Selon plusieurs médias français, ils venaient d'Alsace et des Vosges.

Le quotidien alsacien Dernières Nouvelles d'Alsace indique pour sa part que cinq des huit touristes français étaient "un groupe de copains" originaires de la région de Sainte-Marie-aux-Mines dans le Haut-Rhin et "partis dimanche pour le Canada".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.