Accident de Millas : une collégienne témoigne de la collision

Accident de Millas : une collégienne témoigne de la collision©Source Francetvinfo
A lire aussi

Source Francetvinfo, publié le samedi 16 décembre 2017 à 19h30

Deux jours après l'accident de Millas (Pyrénées-Orientales), la question des barrières est toujours sans réponse. Clarisse était à bord du bus qui suivait celui qui a été fauché par le TER.

Elle livre son témoignage.



Clarisse était à bord du bus qui suivait celui qui a été fauché par un TER jeudi 14 décembre à Millas (Pyrénées-Orientales) et a donc assisté à l'accident. "On sortait du bus et c'est là qu'on a vu que le train arrivait, les barrières ne se sont pas baissées, il n'y avait pas de feu clignotant et le train a percuté le bus. Ca a fait un gros bruit." C'est justement la question des barrières qui est au cœur de l'enquête. Lors d'une conférence de presse donnée vendredi 15 décembre, le procureur de la République de Marseille, Xavier Tarabeux, a expliqué que de nombreux témoignages évoquaient des barrières fermées.
"On était très choqué"

Clarisse a tout de suite compris ce qu'il s'était passé. "On était très choqué et puis, quand on a vu nos camarades de classe, on a pleuré parce qu'ils étaient tous ensemble. Je me sens toujours triste", explique la collégienne. Clarisse connaissait des gens qui étaient dans le bus, elle a eu des nouvelles de certains de ses camarades, et d'autres non.
 
314 commentaires - Accident de Millas : une collégienne témoigne de la collision
  • Apparemment tout a fonctionné normalement d'après les témoignages contradictoires ......
    Il reste la question du feu rouge, soit il n'a pas fonctionné, soit le délai est trop court avec le passage du train, soit la conductrice l'a grillé en roulant trop lentement.....

  • c'est curieux cette contreverse de barriéres.Si les barrières étaient fermées le bus auraient dù les casser,on imagine mal un bus passant en chicane???Et vu la longueur du bus même s'il était passé juste au moment de la fermeture la barrière se serait cassée sur le véhicule?

  • messieurs quand on ne sait rien le mieu es de se taire laisser faire les proffessionels qui verront si les barrieres etais fermees ou non silence et respects pour les victimes et leurs proches

  • Cela a failli m'arriver il y a quelques années. Les barrières non fermées, pas de feu. Coup de chanche, j'ai attendu avant de m'engager : le train a passé! Après la peur de ma vie, arrivée au travail, j'ai téléphonné à la SNCF, qui ne voulait pas me croire. J'ai donné mon identité, le lieu de la barrière, mon téléphone boulot et je leur ai de me rappeler. Personne ne l'a fait mais je n'ai plus eu de problème. Ils avaient du controler le système.

  • Vu la configuration des lieux, le conducteur SNCF ne peut pas voir les barrières....................dans une courbe.

    Si, justement, il peut mieux voir celle qui est à l'extérieur de la courbe ...

    entre les cyprès et les peupliers ?

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]