A New York, un puma gardé comme un animal de compagnie retiré à ses propriétaires

A New York, un puma gardé comme un animal de compagnie retiré à ses propriétaires
A New York, un puma gardé comme un animal de compagnie retiré à ses propriétaires

publié le mardi 31 août 2021 à 19h23

"Un puma sauvage n'est pas un animal domestique": avec ce message, les autorités new-yorkaises ont annoncé avoir retiré une femelle cougar qui vivait dans un domicile du Bronx pour le remettre à un refuge dans l'Etat de l'Arkansas.

Cette délicate opération, qui a impliqué la police de New York, le service de protection de l'environnement de l'Etat de New York, ainsi que les équipes du zoo du quartier du Bronx, où l'animal a été provisoirement transféré, a pu se dérouler jeudi soir sans difficulté, ont indiqué les différentes entités dans un communiqué commun avec l'association Humane Society of the United States.

"Sasha", selon le nom que lui avaient donné ses propriétaires, âgé de 11 mois et pesant environ 36 kilos, "a eu de la chance, que ses propriétaires aient reconnu qu'un tel félin sauvage n'était pas fait pour vivre dans un appartement ou tout autre environnement domestique", a expliqué Kelly Donithan, en charge des désastres liés aux animaux à la Humane Society.

"Je n'ai jamais vu de couguar à l'état sauvage, mais j'en ai vu en laisse, enfermés dans des cages, et pleurant après leur mère lorsque des éleveurs les leur arrachent. J'ai également vu le cœur brisé des propriétaires, comme dans ce cas, après qu'on leur ait vendu non seulement un animal sauvage, mais aussi le faux rêve qu'ils pourraient en faire un bon +animal de compagnie+", a-t-elle ajouté.

Aucun détail n'a été donné sur le lieu où a été trouvé l'animal et sur les conditions dans lesquelles il a atterri dans un appartement, ni sur d'éventuelles poursuites contre le ou les propriétaires, la police précisant que "l'affaire était en cours d'investigation".

Le puma a été transféré au zoo du Bronx avant de quitter New York pour Turpentine Creek, un refuge pour animaux sauvages dans l'Arkansas. Ce type d'événement a déjà des précédents à New York, rappelle la Humane Society of the United States, qui a insisté pour que la législation en vigueur soit renforcée. En 2003, la police de New York avait retiré un tigre d'un appartement de Harlem, et en 2004 un enfant avait été attaqué par le léopard de son père dans le comté de Suffolk.

De plus, le zoo du Bronx doit régulièrement répondre à des appels d'urgence pour fournir de l'antivenin à des personnes mordues par des serpents sauvages, rappelle l'association.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.