Var : un village pris d'assaut par les touristes après la publication de photos sur Facebook 

Var : un village pris d'assaut par les touristes après la publication de photos sur Facebook 
Les gorges du Verdon, dans l'arrière-pays varois, à Moustiers-Sainte-Marie, le 29 octobre 2006.

, publié le mercredi 03 avril 2019 à 16h02

Depuis deux semaines et la publication de photos montrant les sources de l'Huveaune sur Facebook, les touristes envahissent chaque week-end le village de Nans-les-Pins. 

Les photos de ce paradis terrestre à Nans-les-Pins (Var), ont été publiées sur Facebook le 18 mars dernier sur le compte Bienvenue à Marseille. Elles montrent les eaux turquoises des sources de l'Huveaune, au cœur d'une nature luxuriante.



En quelques jours, ces images du photographe Lionel Duval ont été partagées des milliers de fois et ont suscité la curiosité de nombreux touristes.  Détritus, déchets, bouchons... cette arrivée massive de visiteurs a provoqué la colère de la mairie de Nans-les-Pins qui a pris un arrêté municipal interdisant le stationnement le long des pistes d'accès aux sources, rapporte Le Parisien mardi 2 avril.



Selon le quotidien francilien, le week-end dernier, quelque 250 voitures ont été dénombrées le long de cette voie qui mène aux sources d'Huveaune. "Par pitié, arrêtez de venir en fin de semaine ! Les voitures se garent n'importe où et cela empêche les secours de passer en cas d'urgence. Maintenant, on doit faire la chasse aux touristes", a demandé la maire de Nans-les-Pins, Pierrette Lopez, cité par Le Parisien. Les visiteurs ont piétiné le site et certains d'entre eux se seraient même baignés dans ses eaux cristallines.  "Or, la baignade y est interdite car l'écosystème est très fragile", a indiqué un garde forestier au Parisien. 



La mairie a également demandé à la sous-préfecture des gardes nature supplémentaires en vue de la saison estivale. Six écogardes devraient bientôt venir prêter main forte au village de 4.200 habitants pour préserver le site. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.