Un décès sur six lié à la pollution en 2015

Chargement en cours
 Nombre de décès estimés liés à la pollution de l'air, de l'eau et sur les lieux de travail en 2015.

Nombre de décès estimés liés à la pollution de l'air, de l'eau et sur les lieux de travail en 2015.

1/2
© AFP
A lire aussi

AFP, publié le vendredi 20 octobre 2017 à 12h37

Un décès sur six survenu en 2015 dans le monde était lié à la pollution, essentiellement à la contamination de l'air, mais aussi de l'eau et des lieux de travail, estime un rapport publié vendredi dans la revue The Lancet.

"On estime que les maladies causées par la pollution ont été responsables de 9 millions de morts prématurées en 2015 - soit 16% de l'ensemble des décès dans le monde", évalue ce rapport, issu de deux ans de travail d'une commission associant la revue médicale britannique, plusieurs organismes internationaux, des ONG et une quarantaine de chercheurs spécialisés dans les questions de santé et d'environnement.

Ce bilan représente "trois fois plus de morts que le sida, la tuberculose et le paludisme réunis, et 15 fois plus que ceux causés par les guerres et toutes les autres formes de violence", soulignent ses auteurs.

La pollution de l'air (extérieur et intérieur) est responsable à elle seule de 6,5 millions de décès chaque année, principalement à travers des maladies non transmissibles comme les maladies cardiaques, les AVC, le cancer du poumon et la broncho-pneumopathie chronique obstructive.

L'eau polluée serait liée à 1,8 million de morts, via par exemple un mauvais assainissement ou la contamination des sources, causes de maladies gastro-intestinales et d'infections parasitaires. 

La pollution sur le lieu de travail en causerait environ 800.000, via l'exposition à des substances toxiques ou cancérigènes.

Et cette évaluation est "probablement sous-estimée", ajoute The Lancet, compte tenu "des nombreux polluants chimiques émergents qui restent encore à identifier".

Le phénomène touche en premier lieu "les populations pauvres et vulnérables", note le rapport. 92% de ces décès surviennent dans des pays à revenu faible ou moyen et, dans chaque pays, ils concernent davantage les minorités et les populations marginalisées.

Dans les pays en voie d'industrialisation rapide comme l'Inde, le Pakistan, la Chine, Madagascar ou le Kenya, jusqu'à un décès sur quatre pourrait être lié à la pollution.

L'Inde et la Chine représentent à elles seules près de la moitié du total mondial, avec 2,5 millions et 1,8 million de décès respectivement.

En France, les différentes sources de pollution seraient liées à 35.000 morts en 2015, estime le rapport, soit 5,7% du total des décès survenus cette année-là.

Le rapport insiste aussi sur le poids économique de ces vies écourtées pour les pays concernés: les pertes en terme de bien-être - définies comme les dépenses à engager pour se prémunir du phénomène - sont évaluées à plus de 4.600 milliards de dollars chaque année, soit l'équivalent de 6,2% de la richesse économique mondiale.

Là encore, les pays en développement sont davantage touchés, avec des pertes estimées à 8,3% de leur produit intérieur brut, contre 4,5% dans les pays à haut revenu, précisent les chercheurs.

Or ce fardeau reste "négligé tant par les gouvernements que par les organisations pour le développement", déplore The Lancet dans un éditorial accompagnant le rapport. La revue médicale appelle à "s'attaquer d'urgence à la situation" et à battre en brèche "le mythe selon lequel la pollution serait une conséquence inévitable du développement économique".

 
42 commentaires - Un décès sur six lié à la pollution en 2015
  • comme disait haudrauf : 149 000 morts par cancers et par an en France, soit la population d'une ville comme Dijon rayée de la carte chaque année... dans l'indifférence des médias, des réseaux sociaux! la faut, non à la pollution, ou alors celle de nos assiettes et de nos verres avec tous les cocktails chimiques subtilement concoctés par les labos!

    badaboum a aussi raison : pour preuve la base de Cognac, qui au lieu d'envoyer des avions faire des loopings au-dessus de la mer toute proche, préfère les envoyer vers Angoulême les faire au-dessus des zones habitées et des jardins où jouent nos enfants! sans compter la pollution (moteurs surboostés) et le bruit insupportable une demi-heure de rang! à moins que les cartes du commandant ne soient périmées depuis 1945!...

  • bon mais en France et en Espagne çà l'est beaucoup moins que dans le reste du monde, peut être que c'est du au nucléaire et à l'hydraulique,

  • Information totalement improuvable ,destinée à faire peur pour écraser les populations .
    ,l'article cite des sources volontairement "vagues" ,organismes internationaux ,mais sans citer lesquels ,ong indéterminées ,chercheurs anonymes ,etc...
    C'est l'écologie du 3ème reich ( 33-39) ,"faire peur ,pour se poser en sauveur "..."Promettre un paradis aux soumis ,et l'enfer aux résistants "
    Les nouveaux outils des dictatures modernes s'appellent l'écologie et le climat .
    Et ,ça marche !
    Les innocents ,ne pouvant 'accepter la maladie et la mort ,se précipitent vers cette nouvelle "religion" digne des pires sectes qui les dépouillent avant de les anéantir .

    par contre 149 000 morts par cancers en France et par an, soit la population de Dijon, prouvables, dus aux cocktails des labos connus-des-services-de-santé!

  • La pollution de l'Air c'est dans 95% des cas l'air respiré a l'intérieur des maisons,des batiments.ce n'est que pour 5% l'air extérieur.Dans les cas d'empoissement les ONG font des extrapolations surprenantes qui gonfle les résultats ;les suicides par prise de sommniféres ou autres produits pouvant entrainer la mort sont comptabilisés.
    L'Hygiène,les microbes,les virus,la sous nutrition sont encore de grands sujet de Santé responsables de beaucoup de décés

  • L'Inde et la Chine
    des exemples

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]