Sargasses aux Antilles: le PS critique des mesures "cruellement insuffisantes" du gouvernement

Sargasses aux Antilles: le PS critique des mesures "cruellement insuffisantes" du gouvernement
La plage de la commune de Sainte-Anne, en Martinique, envahie par des sargasses, algues brunes nauséabondes, le 28 juillet 2011

AFP, publié le jeudi 17 mai 2018 à 19h31

Le Parti socialiste a critiqué les mesures "cruellement insuffisantes" prises par le gouvernement pour faire face à la prolifération des sargasses, des algues brunes nauséabondes, sur les côtes guadeloupéennes et martiniquaises.

"Depuis plusieurs mois, la Guadeloupe et la Martinique sont frappées de plein fouet par une crise environnementale et sanitaire exceptionnelle", rappelle le parti dans un communiqué mercredi soir, signé par le premier secrétaire Olivier Faure et Ericka Bareigts, ancienne ministre des Outre-mer et secrétaire nationale en charge de la France océanique. 

Les sargasses envahissent depuis plusieurs semaines les rivages de Martinique, Guadeloupe et même de Guyane et leur amoncellement a des conséquences graves sur l'environnement et la santé.

Dénonçant "les mesures cruellement insuffisantes proposées par le gouvernement" confirmant selon le PS "le désengagement de l'État en faveur des Outre-mer", le parti d'opposition appelle à "classer ce phénomène recrudescent dans la Caraïbe au rang des risques majeurs". 

Le PS demande également au gouvernement de "prendre intégralement en charge le coût du ramassage des algues", de poser des filets de blocage pour empêcher d'autres algues de dériver depuis l'Amérique du sud, et d'"instituer un fonds spécifique consacré à l'indemnisation des particuliers, des collectivités et des professionnels".

Les deux députés du groupe Nouvelle Gauche demandent également "une action de coordination internationale de prévention et de maîtrise de ces bancs de sargasses". 

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.