Philippines: Le volcan Mayon fait fuir les habitants mais attire les touristes

Philippines: Le volcan Mayon fait fuir les habitants mais attire les touristes

Des coulées de lave lors d'une éruption du volcan Mayon, le 15 janvier 2018 à Legazpi, aux Philippines

AFP, publié le mardi 16 janvier 2018 à 10h49

Les coulées de lave qui émanent du volcan philippin Mayon ont entraîné l'évacuation de dizaines de milliers de personnes, mais attirent aussi malgré les risques une foule de touristes fascinés par le spectacle.

Le sommet du cratère situé sur l'île de Luçon, dans le centre de l'archipel, était embrasé dans la nuit de lundi à mardi par des longues coulées rougeoyantes, ce qui est le signe d'une activité de plus en plus intense selon les scientifiques qui craignent une éruption majeure.

Si des milliers d'habitants fuient, des foules de curieux arrivent dans la zone située à 330 km au sud-est de Manille pour observer et photographier le volcan, a déclaré à l'AFP Danny Garcia, porte-parole de la province d'Albay.

"C'est un spectacle à voir. C'est la beauté et la fureur en même temps, surtout la nuit. Mais c'est un phénomène naturel et nous ignorons quand une éruption aura lieu", a déclaré M. Garcia.

lCélèbre aux Philippines pour la quasi-perfection de son cône, ce volcan qui culmine à 2.460 mètres est entré en éruption une cinquantaine de fois au cours des 400 dernières années. 

L'explosion la plus meurtrière s'est produite en 1814, lorsque 1.200 personnes sont mortes sous des flots de lave, qui avaient notamment rasé la ville de Cagsawa, à l'exception du clocher d'une église qui est aujourd'hui une attraction touristique majeure.

L'Institut philippin de Volcanologie et de Sismologie (Phivolcs) a expliqué que la vitesse des coulées de lave avait augmenté par rapport aux flux plus lent de la veille.

Des cendres dégagées par le volcan s'élevaient à plus de deux kilomètres dans les airs tandis que les environs étaient recouverts d'une pélicule grise.

Près de 30.000 habitants, notamment de la ville de Legazpi, ont fui leur domicile, a indiqué mardi le gouvernement de la province, un chiffre ayant plus que doublé par rapport à la veille.

Des hôtels ont cependant rapporté une hausse des réservations, des curieux venant observer le volcan.

Les Philippines se situent sur la "ceinture de feu" du Pacifique, zone où se rencontrent des plaques tectoniques, ce qui produit une fréquente activité sismique et volcanique.

L'éruption la plus meurtrière aux Philippines ces dernières décennies fut celle en 1991 du Pinatubo, à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Manille, qui avait fait plus de 800 morts.

Des scientifiques ont jugé peu probable que le Mayon connaisse une éruption aussi violente.

"Il entre régulièrement en éruption, et les éruptions tendent à être plus petites pour les volcans qui entrent fréquemment en éruption", a déclaré David Rothery, professeur de géosciences à l'Open University (Royaume Uni).

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Philippines: Le volcan Mayon fait fuir les habitants mais attire les touristes
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]