Marches pour le climat notamment à Montpellier et Paris

Marches pour le climat notamment à Montpellier et Paris
Des militants d'Action Non Violente COP21 (ANV-COP21) devant la Tour Eiffel le 8 décembre 2019

, publié le dimanche 08 décembre 2019 à 18h37

"On veut une planète bleue, pas bien cuite!": un millier de personnes ont participé dimanche à Montpellier à une "marche pour le climat", alors qu'elles étaient une centaine à défiler à Paris ou encore plus de 300 rassemblées à Bordeaux, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Un appel à manifester avait été lancé par les ONG dans plusieurs villes de France, à l'occasion de la Journée mondiale pour le climat, et alors que s'est ouverte lundi à Madrid, pour deux semaines, la COP25, la 25e conférence de l'ONU sur le climat.

Derrière la banderole "Citoyens pour le climat" tenue par des enfants ouvrant la marche, les manifestants montpelliérains ont ramassé dimanche après-midi sur le parcours des mégots qu'ils ont placé dans des bouteilles avant de les expédier vers des filières de recyclage. 

Beaucoup d'enfants et de jeunes, ainsi que des personnes à vélo ont pris part à cette marche organisée notamment par les associations WWF, Greenpeace ou encore la Fondation Nicolas Hulot.

"Solutions vertes pour une planète bleue", "Si la planète était une banque, on l'aurait déjà sauvée", pouvait-on lire sur les pancartes, alors que dans le cortège une imposante planète, avec un énorme sparadrap dessiné sur un océan, était tenue par un manifestant.

"Ce qui risque d'arriver a déjà commencé", "Plus de requins dans les mers, moins de requins au gouvernement", avaient encore inscrit d'autres manifestants sur des panneaux.

A Paris, une centaine de personnes avaient répondu à l'appel des associations pour un défilé entre la Place Denfert-Rochereau (XIVe arrondissement ) et le ministère des Finances à Bercy (XIIe).

"On n'est pas nombreux mais on va faire du bruit, on va montrer qu'on est encore là", a clamé en début de parcours un militant, avant que le cortège, clairsemé en ce jour de grève des transports en commun, ne s'élance derrière une banderole "Urgence climatique, agissons maintenant".

Par ailleurs, des militants d'Action Non Violente COP21 (ANV-COP21) se sont réunis dans la matinée devant la Tour Eiffel sur l'esplanade du Trocadéro pour brandir 100 portraits d'Emmanuel Macron décrochés dans des mairies, la tête à l'envers, afin de "dénoncer l'inaction du gouvernement en matière de climat et de justice sociale".

A Bordeaux, un peu plus de 300 personnes ont défié une pluie lancinante pour participer à une "assemblée citoyenne" au cours de laquelle les associations ont pris la parole pour évoquer les enjeux environnementaux locaux et globaux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.