Les Philippines ferment l'île touristique de Boracay

Chargement en cours
Des policiers patrouillent sur la plage de l'île de Boracay, le 26 avril 2018 aux Philippines
Des policiers patrouillent sur la plage de l'île de Boracay, le 26 avril 2018 aux Philippines
1/3
© AFP, NOEL CELIS
A lire aussi

AFP, publié le jeudi 26 avril 2018 à 07h27

Les Philippines ont fermé jeudi pour six mois l'île touristique de Boracay afin de permettre notamment la construction de réseaux de traitement des eaux usées.

Cette fermeture très controversée s'est faite en présence d'un important dispositif de sécurité. Des policiers armés de fusils d'assaut ont été déployés aux points d'entrée de cette île minuscule très fréquentée et victime de son succès.

Le chef de la police régionale Cesar Binag a déclaré à l'AFP que la fermeture a commencé après minuit, les touristes se voyant refuser l'accès à bord du ferry, principale voie d'accès à l'île.

"Boracay est officiellement fermée aux touristes. Nous ne fermons pas les établissements mais les touristes ne peuvent plus venir. Nous mettons en oeuvre la décision du président", a déclaré M. Binag.

Le président philippin Rodrigo Duterte a ordonné cette fermeture après avoir qualifié l'île de "fosse septique", accusant les hôtels et bars de l'île de déverser directement leurs eaux usées dans la mer.

Selon le ministère de l'Environnement, 195 commerces et 4.000 particuliers de l'île ne sont pas connectés aux réseaux d'égouts.

Au cours de cette fermeture, seuls les quelque 40.000 résidents pourront en produisant leur carte d'identité monter à bord des ferrys pour se rendre sur l'île. 

Jeudi matin, la police a commencé à patrouiller le long de la plage afin de faire respecter le règlement interdisant la baignade, en dehors d'une zone délimitée.

Les bateaux ont interdiction de naviguer à moins de trois kilomètres de la côte et seuls les habitants de Boracay sont autorisés à pêcher.

Le gouvernement a déployé un important dispositif de sécurité car elle redoute la colère des personnes opposées à cette fermeture, notamment parmi les 30.000 employés du secteur touristique.

Les employés viennent à Boracay en raison du bon niveau de salaire sur cette île qui a vu le nombre de visiteurs quadrupler pour atteindre deux millions depuis 2006. 

Parmi ces touristes se trouve un nombre croissant de Chinois et de Coréens. 

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.