Le radon, le gaz radioactif, ennemi de l'intérieur

Le radon, le gaz radioactif, ennemi de l'intérieur

Francoise Mesle, membre de l'association "UFC Que Choisir", présente un détecteur de gaz radon le 18 janvier 2018 à Rezé

AFP, publié le samedi 27 janvier 2018 à 12h41

Inodore et incolore, le radon provoque jusqu'à 3.000 morts par an en France. Ce gaz radioactif, deuxième cause de cancer du poumon, reste pourtant méconnu du grand public, malgré plusieurs campagnes d'information locales. 

Une quarantaine de personnes sont réunies ce jeudi soir de janvier dans une petite salle éclairée au néon de Rezé, dans l'agglomération nantaise.

A l'entrée, chacun s'est vu remettre un kit avec un dosimètre, à peine plus gros qu'une pièce de deux euros. Le petit appareil en plastique noir devra être installé pendant deux mois dans leur logement avant d'être analysé en laboratoire. Objectif: connaître son exposition au radon, un gaz radioactif qui émane du sol par la décomposition de l'uranium présent dans les roches granitiques ou volcaniques.

"On se prémunit d'autant mieux d'un risque qu'on le connaît parfaitement", explique Jean-Pierre Sarrazin, de l'association UFC Que Choisir. "Vous pouvez manger vos radis sans soucis", ajoute-t-il à l'adresse d'une femme qui lui demande si le radon peut contaminer les légumes de son potager.

Yves Judic, 64 ans, qui habite Saint-Herblain, est lui venu en espérant être rassuré, un peu moins de deux ans après la mort de son épouse d'un cancer du poumon. "C'est un problème qui me trotte dans la tête depuis", raconte-t-il. "Ma femme fumait, mais pas tant que ça, et j'ai une grosse cheminée en granit chez moi".  

L'UFC Que Choisir organise ce genre de réunions d'information quatre fois par an environ en Loire-Atlantique. Dans ce département, 80% des communes ont un "fort" potentiel radon, en raison du sous-sol granitique.

- 'Elus réticents' -

A Rezé, l'adjoint au maire est venu prononcer quelques mots d'introduction. Mais, d'habitude, "les élus sont réticents, ça ne leur plaît pas forcément de dire que leur commune est en risque fort. Et ils croient qu'on va faire passer des messages anxiogènes", explique Gérard Allard, vice-président de l'UFC Que Choisir locale.

Le radon, classé cancérogène certain depuis 1987, s'immisce par les fissures de la chape de béton et atteint des niveaux de concentration très élevés si la maison n'est pas aérée, expliquent les intervenants.

"Être dans une zone émissive ne signifie pas que votre maison aura du radon", précise Jean-Pierre Sarrazin. Parfois, une meilleure aération peut suffire à régler le problème.

Encore faut-il en avoir conscience. Car la plupart des gens ignorent jusqu'à l'existence même du radon. Selon l'Observatoire régional de la santé, 58% des habitants des Pays de la Loire n'en avaient jamais entendu parler en 2015, une région où une des (rares) campagnes de sensibilisation a été menée récemment.

Le gaz est pourtant largement présent dans l'Hexagone : en Bretagne, Pays de la Loire et Normandie, dans le massif central, les Pyrénées, une partie des Alpes, les Vosges ou en Corse, Guyane et en Nouvelle-Calédonie.

Parmi les collectivités en pointe sur le sujet, la ville de Nantes distribue gratuitement depuis 2007 des dosimètres à 70 habitants environ chaque hiver, une "démarche très volontaire" saluée par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

La mairie a aussi fait des relevés dans les écoles publiques et engagé des travaux lorsque les niveaux de radon étaient trop élevés, alors que la réglementation ne l'y obligeait pas.

A Concarneau (Finistère), 5.000 dosimètres ont été distribués à la population en 2013. Des actions similaires sont menées en Franche-Comté et en Haute-Vienne en collaboration avec l'IRSN (Institut de Radioprotection et de sûreté nucléaire). 

Mais la plupart du temps, le radon ne fait parler de lui que lorsqu'une école est évacuée en raison d'un taux anormalement élevé, comme en Haute-Vienne en 2015 ou l'an dernier dans les Hautes-Alpes.

"Tout le monde a déjà vu des campagnes pour la prévention routière, alors que la prévention pour le radon...", relevait ainsi Sophie Eglizaud, ingénieure d'étude à l'Agence régionale de santé (ARS), lors de la réunion de Rezé.

Selon la dernière étude publiée, le radon causerait entre 1.200 et 3.000 morts par an France. En comparaison en 2016, 3.477 personnes sont mortes dans un accident de la route.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
59 commentaires - Le radon, le gaz radioactif, ennemi de l'intérieur
  • La dose moyenne de radiation reçue par un français au niveau de la mer et par an est en moyenne de 4 mSv (4 milliSievert). Sur ces 4 mSv, environ 1.6 mSv sont imputables au seul radon qui est un composant de l'air au même titre que l'oxygène et l'azote donc que nous respirons depuis que l'atmosphère existe et depuis que nous existons, 0.4 mSv sont imputables au potassium 40 contenu dans l'eau que nous buvons, le reste vient de la radioactivité tellurique donc provenant des roches contenues dans le sol (granit etc..), des rayons cosmiques et des doses moyennes que nous recevons des examen médicaux que nous faisons (radiographies, scanner etc..). Dans ces 4 mSv, les doses liées aux activité industrielles sont très faibles, par exemple Tchernobyl n'a provoqué en France un an après l'incident du réacteur nucléaire que 0. 2 mSv (en irradiation externe ) presque négligeable donc mais permanente car nous pouvons ingérer les émetteurs (césium et iode radioactifs) qui se sont déposés sur les cultures!)! Notre métabolisme, c'est à dire notre aspect physique est aussi lié à ce que nous avons toujours reçu ces 4 mSv par an, il n'y a donc aucun danger sauf si vous allez en vacance à la montagne où dans les vallées encaissées vous avez plus de radon et plus d'émission cosmiques (ions fer et nickel électrons gamma, UV), aux sommets des montagnes dans certains coins vous pouvez naturellemnt recevoir 8 mSv annuel mais depuis toujours. Dans un avion à 10000 m au dessus de la France vous recevez 45 mSv annuel, aux pôles quand vous voulez voir les aurores boréales ou quand vous vous rendez au japon en passant par l'Alaska en avion vous êtes copieusement arrosés de radiations.
    Rappelez-vous que notre activité nucléaire propre est de 8000 becquerels (liés au radon, carbone 14 des os, potassium 40 de l'eau de notre corps, rubidium etc..) donc dans le métro si il y a 5 personnes sur 1 mètre carré, l'activité nucléaire est de 40000 Becquerels (1 becquerel c'est une désintégration par seconde) c'est à dire autant au mètre carré qu'actuellement à 20 km de Fukushima!!! Je conseille donc à "que choisir" de ne pas affoler inutilement les gens mais de mieux expliquer en embauchant les nombreux physiciens actuellement au chômage!!
    C'est le surplus de radiation par rapport à l'irradiation naturelle qui est dangereuse surtout en irradiation interne lorsque l'on a ingéré les émetteurs radioactifs présents sur les salades, dans les poissons etc...Reste que le libre parcours moyen des radiations alpha émises par le radon (noyau d'helium) n'est que de quelques cm donc arrêtées rapidement par l'air. Mais dans le cas du radon, nous le respirons donc l'irradiation permanente des poumons existe et ces radiations sont 20 fois plus nocives que les radiations X, gamma ou bêta et seuls les neutrons dont l'énergie est de quelques Mev sont aussi dangereux mais les neutrons ont en plus des libres parcours moyens de plusieurs centaines de mètres et donc sont aussi très dangereux en irradiation externe. . Mais l'irradiation naturelle existe depuis que nous existons sur terre et fait partie de notre métabolisme. Tant que la dose annuelle reçue reste celle naturellement reçue il n'y aucun danger. Les décrets européens sont déclinés dans beaucoup de pays où l'aération doit faire obligatoirement partie des projets de construction (en Italie par exemple). Le danger des émetteurs alpha, bêta et gamma est plus grand quand nous les ingérons et comme ils sont lourds notre organisme les éliminent très difficilement comme il éliminent aussi très difficilement les métaux lourds non radioactifs comme le plomb ( qui provoque le saturnisme) a ou le mercure.
    Pour revenir au radon naturel, il faut aérer les logis c'est tout et les lois européennes l'obligent, appliquons les !!! Quant à la détection des particules alpha externes, elle n'est utile qu'aux personnes chargés de vérifier les peintures des vieux bâtiments, peintures qui s'écaillaient et sont ingérées par ces pauvres gosses obligés de vivre dans ces taudis...ça c'est important, crucial, vital, le radon c'est une énieme lubie de bobo véhiculée par "que choisir" qui se trompe de combat!!!

  • ,certains petits chignons ignorants, et manipulés prétendent bien que l'azote "n2 ou nitrogène tue alors .... le radon fait partie des 1 pour cent des gaz dit rares qui composent notre atmosphère au nombre de sept gaz différents, alors que l'azote représente 80 pour cent de l'air que l'on respire si l'azote tuait la vie sur terre serait impossible .
    mais attention l'azote seule ne permet pas la vie seul l’oxygène permet la vie du moins terrestre .et l’hélium autre gaz rare,
    le radon existe a l’état naturel de façon infime dans l’atmosphère et voyez nous approchons des 8 milliards d'habitants sur terre alors svp

  • C'est vrai, 3000 morts à cause du radon, 3477 morts par accident de la route, 66000 morts à cause du tabac, plus toutes les morts dues aux autres causes, et à la fin, 100 pour 100 de morts. Le radon n'est qu'une des causes possibles de cancer. Mais il y a tellement de façons de mourir !

  • Bravo Mr MACRON , on assassine les conducteurscar 3800 morts sur les routes ( grosse excuse car tiroir caisse de l'état).
    La preuve le radon tue 3000 personnes par an mais personne n'en parle ( normal pas d'argent à faire sur notre dos n'est ce pas MACRON DICTATEUR ???

  • En Bretagne il y a du granit partout : ou est le problème ?.....
    Faut-il aussi accuser les calvaires en granit et les cheminées du même "'métal" ??? Encore un journaliste en mal de sensationnel !!!

    Au fait on n'entend plus parler des martiens !....

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]