Le cyclone Mekunu a fait au moins 11 morts au Yémen et à Oman

Le cyclone Mekunu a fait au moins 11 morts au Yémen et à Oman
Une voiture à la dérive dans une rue inondée de Salalah, lors du passage du cyclone Mekunu, le 26 mai 2018 dans le sud d'Oman

AFP, publié le dimanche 27 mai 2018 à 13h17

Le cyclone Mekunu, qui a balayé avec force ces derniers jours l'île yéménite de Socotra et le sud-ouest d'Oman, a tué au moins 11 personnes, tandis que 8 autres sont toujours portées disparues, selon des responsables gouvernementaux.  

Le cyclone s'est déplacé vers le nord-ouest, vers le Roub al-Khali, ce "Quart Vide" qui est l'un des plus grands déserts du monde en Arabie saoudite où des vents violents et de fortes pluies ont été signalés par les autorités.

A Oman, les autorités ont fait état de quatre morts, dont une adolescente de 12 ans, alors que les vents ont soufflé à 170 km/h vendredi, notamment dans la province de Dhofar, et que des pluies torrentielles ont provoqué d'importantes inondations.

Mekunu avait frappé mercredi soir l'île de Socotra, à quelque 350 km des côtes méridionales du Yémen, coûtant la vie à au moins sept personnes --cinq Yéménites et deux Indiens--, selon le ministre yéménite des Ressources halieutiques Fahd Kfaïn.

Les secours avaient retrouvé quatre marins indiens, mais huit autres sont toujours portés disparus.

Environ 1.000 familles de l'île ont été évacuées après que leurs maisons ont été endommagées.

Le gouverneur de Socotra, Ramzi Mahrous, a déclaré dimanche à l'AFP que la partie sud-est de l'île était toujours coupée et que les autorités s'efforçaient de s'y rendre pour évaluer les dégâts.

Les autorités d'Oman ont décrété dimanche trois jours de congés pour l'administration, les écoles et le secteur privé, y compris les banques, car de grandes quantités d'eau encombrent encore les routes.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.