Interdiction vendredi des véhicules les plus polluants à Lille

Interdiction vendredi des véhicules les plus polluants à Lille
Restrictions de circulation des véhicules les plus polluants, le 27 février 2019 à Englos, près de Lille

AFP, publié le jeudi 18 avril 2019 à 17h23

Les véhicules les plus polluants ont de nouveau l'interdiction de circuler vendredi dans l'agglomération lilloise pour la deuxième journée consécutive en raison d'un épisode de pollution, a annoncé jeudi la préfecture du Nord. 

"Atmo Hauts-de-France annonce que l'épisode de pollution atmosphérique se poursuit" et "afin de réduire les émissions de polluants dans l'atmosphère qui sont de diverses origines", le préfet a donc décidé "de reconduire l'ensemble des mesures impactant l'ensemble des secteurs polluants". 

Ainsi, seuls les véhicules munis d'une vignette "Crit'Air" 0, 1, 2 et 3, les poids lourds aux normes Euro 4, 5 et 6, les deux-roues et les véhicules utilisés à des fins de covoiturage, pourront circuler vendredi dans 12 communes de la métropole dont Lille, Lambersart, Marcq-en-Baroeul ou encore Ronchin.

Pourront également circuler les véhicules bénéficiant d'une dérogation, comme les véhicules des auto-écoles.

La préfecture rappelle que "circuler à bord d'un véhicule non autorisé est passible d'une amende forfaitaire de 68 euros".

Par ailleurs, les vitesses maximales autorisées sur les routes et autoroutes sont abaissées passant à 110 et 90 km/h au lieu de 130 et 110 km/h et la préfecture affirme également que "chaque citoyen doit limiter sa propre consommation énergétique en limitant notamment le chauffage domestique". 

La Métropole européenne de Lille a pour sa part reconduit le "pass environnement" qui permet pour le prix d'un ticket unitaire (1,65 euros) de voyager en illimité dans les transports en commun du réseau.

L'interdiction de circulation des véhicules les plus polluants, "cela ne suffit pas !", a réagi Jérémie Crépel, porte-parole EELV dans le Nord-Pas-de-Calais, jeudi lors d'une opération de sensibilisation en plein coeur de Lille.

"Il faut mettre en place un plan régional d'actions, toute l'année, pour faire reculer la pollution durablement", a-t-il plaidé devant une statue représentant une mère et son enfant, recouverts pour l'occasion de masques à gaz.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.