Inquiétude en Malaisie face à l'augmentation des morts d'animaux rares

Inquiétude en Malaisie face à l'augmentation des morts d'animaux rares

Un tapir de Malaisie, classé comme espèce en danger, au zoo de Taronga à Sydney, en Australie, le 22 septembre 2005

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 28 décembre 2017 à 14h32

La mort de deux ours malais et d'un tapir en Malaisie a alimenté jeudi l'inquiétude des défenseurs des animaux alors que la disparition d'espèces exotiques ne cesse d'augmenter dans le pays.

Un tapir et un ours malais sont morts dans des accidents de la route au nord-est du pays le soir du réveillon de Noël. Des villageois qui ont découvert la carcasse du tapir ont dépecé l'animal, selon le Fonds mondial pour la nature (WWF). 

Des parties du deuxième ours malais, découpé en morceaux après sa mort, ont été mises en vente le même jour sur un marché de Sarawak, sur l'île de Bornéo, selon des médias locaux. 

"Malgré tous les efforts des organisations et du gouvernement, nous avons, une nouvelle fois, en tant que nation, échoué à protéger notre faune", a déclaré Dionysius Sharma, directeur général de la section malaisienne du WWF. 

"Si nous ne prenons pas, dès maintenant, des mesures radicales pour protéger notre faune, nous pourrions voir des espèces disparaître très prochainement", a-t-il ajouté.

La jungle tropicale malaisienne abrite une multitude d'animaux sauvages, de l'orang-outan au pangolin, mais leur nombre s'amenuise de jour en jour.   

Ces animaux sont prisés des braconniers et leur habitat naturel est aussi menacé par l'extension des cultures. Des centaines d'entre eux sont également tués sur les routes alors que le réseau autoroutier s'étend rapidement. 

Deux éléphants sont morts en l'espace de trois mois cette année, percutés par des véhicules sur la même section d'autoroute dans le nord du pays.

Les ours malais sont les plus petits des ours et sont considérés comme espèce vulnérable par l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN).

Les tapirs, classés comme espèce en danger en Malaisie, sont connus pour leur longue trompe dont ils se servent pour fourrager les feuilles. 

 
4 commentaires - Inquiétude en Malaisie face à l'augmentation des morts d'animaux rares
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]