Indonésie: trafic de perruches cachées dans des bouteilles en plastique

Chargement en cours
Photo du 19 novembre 2020 fournie par les autorités indonésiennes montrant la libération de perruches emprisonnées dans des bouteilles en plastique, à Fakfak (Indonésie)
Photo du 19 novembre 2020 fournie par les autorités indonésiennes montrant la libération de perruches emprisonnées dans des bouteilles en plastique, à Fakfak (Indonésie)
1/2
© AFP, HANDOUT, The Joint Team of Fakfak Marine Police

, publié le vendredi 20 novembre 2020 à 11h12

Plusieurs dizaines de perruches emprisonnées dans des bouteilles en plastique ont été découvertes dans un bateau dans la région indonésienne de Papouasie, a indiqué la police vendredi.

L'équipage du bateau a rapporté à la police de la ville de Fakfak avoir entendu du bruit provenant d'une grande boîte. En l'ouvrant jeudi, ils ont découvert 64 loris multicolores vivants et 10 autres morts.  

"Les membres d'équipage nous ont dit suspecter qu'il y avait des animaux à l'intérieur de la boîte parce qu'ils entendaient des bruits étranges", a expliqué le porte-parole de la police locale, Dodik Junaidi.

Le lori tricolore, ou lori à calotte noire, est un oiseau très coloré appartenant à la famille des perruches et endémique de l'île de Nouvelle-Guinée, où se situe la Papouasie indonésienne, et des îles environnantes.

La police n'a procédé à aucune arrestation à ce stade et la destination des oiseaux n'a pas encore été établie.

Les vastes jungles d'Indonésie abritent plus de 130 espèces d'oiseaux menacées, plus que n'importe quel pays au monde sauf le Brésil, selon l'ONG Traffic, qui surveille les circuits de trafic illégaux d'animaux.

La vente illégale d'oiseaux dans de vastes marchés est courante pour la clientèle indonésienne qui les apprécie comme animaux de compagnie et signe de richesse, ainsi que la contrebande vers l'étranger.

Des oiseaux de certaines espèces recherchées, comme le cacatoès noir, peuvent se vendre jusqu'à 30.000 dollars au marché noir.

En 2017, les autorités indonésiennes avaient retrouvé quelque 125 oiseaux cachés dans des tuyaux au cours d'un raid.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.