Hulot veut faire de la France un "leader mondial" de l'hydrogène

Hulot veut faire de la France un "leader mondial" de l'hydrogène
Un des "véhicules propres" participant au Rallye Challenge Bibendum organisé par Michelin, le 11 juin 2006 au centre d'essais et de recherche automobile de Mortefontaine dans l'Oise
A lire aussi

AFP, publié le mercredi 30 mai 2018 à 17h22

Le ministre de la transition écologique Nicolas Hulot présentera vendredi un plan visant à faire de la France "un leader mondial" de la technologie hydrogène, a-t-il annoncé mercredi à l'Assemblée nationale.

"L'hydrogène peut (...) devenir une solution majeure dans notre mix énergétique demain", a déclaré le ministre, répondant à Michel Delpon (LREM, Dordogne).

"Dans cet esprit, je présenterai vendredi un plan pour l'hydrogène qui visera à faire de notre pays un leader mondial de cette technologie", a-t-il poursuivi.

Nicolas Hulot propose de "fixer à 10% la part d'hydrogène produit à base de sources renouvelables à l'horizon 2023".

Il a également annoncé une enveloppe de 100 millions d'euros "pour accompagner les premiers déploiements (des) technologies de production et de transport dans les territoires". Selon lui, il y a un "besoin d'innovation, de démonstrateurs, de construire des champions économiques du stockage, de l'électrolyse".

Aujourd'hui, a expliqué le ministre, "avec la baisse des prix spectaculaire des énergies renouvelables, il devient enfin possible de produire des quantités importantes d'hydrogène à bas coût et évidemment sans émissions de gaz à effet de serre".

Pour Nicolas Hulot, l'hydrogène rend "possible le stockage à grande échelle des énergies renouvelables, permettant ainsi de rendre crédible un monde où l'hydrogène vient se substituer petit à petit aux (énergies) fossiles, au nucléaire, pour combler les intermittences du solaire et de l'éolien".

Le ministre a aussi pointé le rôle de l'hydrogène, "s'il est produit à base de renouvelables", dans la "mobilité sans émissions" (trains, flottes de camions, flottes municipales, bus).

Il a indiqué que des prototypes de trains fonctionnant à l'hydrogène, fabriqués en France, étaient à l'essai en Allemagne et aux Pays-Bas. Selon lui, ces trains trouveraient aussi "leur vocation dans les petites lignes françaises".

"Toute la filière hydrogène existe en France. Ne loupons pas cette transition énergétique. Soyons les premiers sur cette filière", a lancé Nicolas Hulot.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.