Finistère : l'eau de la mer devient orange, la baignade interdite

Finistère : l'eau de la mer devient orange, la baignade interdite
Une plage en Bretagne, le 20 juin 2017. (photo d'illustration)
A lire aussi

, publié le dimanche 08 juillet 2018 à 13h56

Certains baigneurs se sont plaints de démangeaisons en sortant de l'eau.

La prolifération d'une espèce de phytoplancton sur plusieurs plages du Finistère a provoqué la coloration de l'eau en orange sur une frange de 15 km et entraîné l'interdiction temporaire de la baignade, rapporte samedi 7 juillet France 3 Bretagne.



"C'est une bande d'eau orangée, voire rouge, qui se trouve en bord de plage. On en aperçoit aussi un peu plus loin au large, a expliqué un témoin depuis une plage à Trégunc.

Personne n'est venu demander aux baigneurs de sortir de l'eau alors qu'à Kerfany, à Moëlan-sur-Mer, où il y a le même phénomène (...), les pompiers sont venus déconseiller fortement la baignade."

"Certains baigneurs se sont plaints de démangeaisons à leur sortie de l'eau", a indiqué le maire de Clohars-Carnoët, Jacques Juloux, sur France Bleu Breizh. En conséquence, les drapeaux rouges ont été hissés et la baignade interdite. Même mesure à Moëlan-sur-Mer, où un spécialiste chimiste des pompiers s'est rendu sur place. L'interdiction a été levée un peu plus tard dans la journée, les premières analyses révélant que la coloration était due à un phytoplancton.


Le même phénomène s'était déjà produit il y a moins près de Quiberon rappelle France 3. À l'époque, les analyses avait conclu à la présence de l'espèce de phytoplancton Noctiluca Scintillans, qui ne présente pas de toxicité pour les baigneurs ni pour les consommateurs de coquillages.

Son développement est provoqué par les conditions climatiques, à savoir "des vents faibles et un réchauffement des eaux favorisant la stratification des eaux côtières", explique France 3.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.