Crise de l'eau: l'Afrique du Sud déclare l'état de catastrophe naturelle

Chargement en cours
 Une personne remplit une bouteille à un robinet alimenté par une source souterraine, le 19 janvier 2018 au Cap, en Afrique du Sud

Une personne remplit une bouteille à un robinet alimenté par une source souterraine, le 19 janvier 2018 au Cap, en Afrique du Sud

1/2
© AFP, RODGER BOSCH
A lire aussi

AFP, publié le mardi 13 février 2018 à 12h07

Les autorités sud-africaines ont proclamé mardi l'état de catastrophe naturelle dans tout le pays à cause de la sécheresse historique qui frappe depuis des mois la ville du Cap (sud-ouest), menacée d'une rupture d'approvisionnement en eau potable.

Cette décision, publiée dans le journal officiel, a été prise après "réévaluation de l'ampleur et de la gravité de la sécheresse actuelle" et confie la gestion de la crise au gouvernement.

Sous son autorité, toutes les institutions de l'Etat sont désormais mandatées pour mettre en oeuvre "les plans d'urgence, l'aide immédiate et les mesures de construction" nécessaires, selon le texte de l'arrêté signé par le chef du Centre national de gestion des situations d'urgence, Mmaphaka Tau.

Le Cap, la deuxième agglomération d'Afrique du Sud, est frappée par sa pire sécheresse depuis un siècle. Les réserves d'eau sont au plus bas, au point que es robinets pourraient être à sec.

Fixé un temps à la mi-avril, ce "Jour zéro", ainsi qu'il a été baptisé, a été reporté cette semaine au 11 juin".

Pour retarder l'échéance, les quelque 4 millions d'habitants de l'agglomération du Cap ont été invités à n'utiliser que 50 litres d'eau par personne et par jour, l'équivalent d'une douche quotidienne de trois minutes.

Les autorités locales ont menacé d'infliger des amendes à ceux qui dépasseraient ce seuil mais leurs menaces n'ont, pour l'heure, pas été mises à exécution. 

Si le "Jour zéro" se produit, les Captoniens devront se ravitailler à 200 points de collecte d'eau, où ils recevront un maximum de 25 litres par jour et par personne.

La municipalité du Cap, contrôlée par le parti d'opposition de l'Alliance démocratique (DA), est vivement critiquée pour ne pas avoir tenu compte des avertissements des experts et ne pas avoir pris plus tôt des mesures de restriction.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Crise de l'eau: l'Afrique du Sud déclare l'état de catastrophe naturelle
  • va encore falloir les aider, c'est pour tout, ils ont toujours besoin d'aide, toujours a donner, donner, donner, mais sa sert a rien c'est des pays appelé puits sans fond

  • "La municipalité du Cap [...] est vivement critiquée pour ne pas avoir tenu compte des avertissements des experts"

    Si cela pouvait faire un peu réfléchir les climatonégationnistes....

    Rappelons que le réchauffement, globalement, accroit les précipitations puisqu'il y a davantage de vapeur d'eau dans une atmosphère plus chaude. Mais qu'une analyse géographique plus fine montre que les perturbations qu'il induit dans la circulation atmosphérique ont pour conséquence un changement du régime de précipitations : certaines zones reçoivent plus de pluies et connaissent donc davantage d'inondations, tandis que d'autres zones, souvent déjà arides, les voient se réduire, et donc les sécheresses s'aggraver.

    d'où l'intérêt d'imiter Singapour!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]