"Comment osez-vous?" Le discours plein de colère de Greta Thunberg

Chargement en cours
Youth Climate activist Greta Thunberg accused world leaders of betraying her generation through their inaction on reducing greenhouse gas emissions
Youth Climate activist Greta Thunberg accused world leaders of betraying her generation through their inaction on reducing greenhouse gas emissions
1/2
© AFP, Johannes EISELE

AFP, publié le mardi 24 septembre 2019 à 00h48

Après plus d'un an passé dans les rues à manifester, entraînant derrière elle des foules de plus en plus nombreuses, Greta Thunberg est montée lundi à la tribune de l'ONU pour un discours bref et incisif, plein de colère contenue, accusant de "trahison" les dirigeants du monde.

"Comment osez-vous?" a répété à plusieurs reprises la jeune Suédoise de 16 ans, la voix pleine de frustration et de colère, lorsque son tour est venu de s'exprimer au sommet sur le climat de l'ONU.

Si le monde s'est habitué ces derniers mois à son regard franc et déterminé, elle qui se retient généralement d'occuper seule le devant de la scène, encourageant d'autres jeunes à prendre la parole, avait clairement décidé cette fois d'utiliser pleinement son temps de parole - 4 minutes et demie.

"Mon message est que je vais vous avoir à l'oeil", a-t-elle commencé depuis sa chaise, déclenchant des rires dans la grande salle de l'ONU. Mais il est vite apparu que son discours n'avait rien de drôle.

"Ca ne va pas du tout", a-t-elle déclaré dans le micro, la voix de plus en plus tremblante d'émotion. 

"Je ne devrais pas être là, je devrais être à l'école, de l'autre côté de l'océan", a affirmé la jeune fille, qui a interrompu ses études pour venir aux Etats-Unis en voilier, et porter sur le continent américain la cause de l'urgence climatique.

"Comment osez-vous? Vous avez volé mes rêves et mon enfance avec vos paroles creuses".

"Je fais pourtant partie de ceux qui ont de la chance. Les gens souffrent, ils meurent. Des écosystèmes entiers s'effondrent, nous sommes au début d'une extinction de masse, et tout ce dont vous parlez, c'est d'argent, et des contes de fées de croissance économique éternelle? Comment osez-vous?!"

Si de nombreux dirigeants qu'elle a rencontrés lui ont assuré qu'ils avaient entendu le message des jeunes et compris l'urgence climatique, "même si je suis triste et en colère, je ne veux pas les croire. Car s'ils comprenaient vraiment la situation et qu'ils continuaient à ne rien faire, ce serait diabolique, et ça je refuse de le croire."

Comme à son habitude, elle a énuméré une série de statistiques et de faits scientifiques, soulignant notamment que réduire les émissions de gaz à effet de serre de 50% d'ici 2030 ne donnerait à la planète que 50% de chance de limiter le réchauffement de la planète à +1,5°C d'ici 2100, un plafond considéré comme essentiel pour éviter des dommages irréversibles à nos écosystèmes.

"50% de chance est tout simplement inacceptable pour nous", a-t-elle déclaré.

"Il n'y aura aucune solution ou plan présenté aujourd'hui en ligne avec ces chiffres, car les chiffres sont trop gênants, et vous n'êtes toujours pas assez mûrs pour dire les choses telles qu'elles sont."

"Vous nous avez laissés tomber", a-t-elle ajouté. "Mais les jeunes commencent à comprendre votre trahison. Si vous décidez de nous laisser tomber, je vous le dis: nous ne vous pardonnerons jamais. Nous ne vous laisserons pas vous en sortir comme ça".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.