Chili: une espèce de grenouilles sauvée in extremis de disparition

Chargement en cours
Une grenouille Loa dans un laboratoire de Santiago du Chili, le 20 octobre 2020
Une grenouille Loa dans un laboratoire de Santiago du Chili, le 20 octobre 2020
1/2
© AFP, -, PARQUEMET

, publié le jeudi 22 octobre 2020 à 21h54

Lorsque la grenouille Loa a été extirpée in extremis de son habitat naturel dans le nord du Chili, il ne restait plus que 14 individus. Aujourd'hui, un programme de sauvetage de l'espèce a permis la procréation d'au moins 200 descendants.

"Aujourd'hui, nous avons une grande nouvelle pour l'écosystème mondial", s'est félicité mercredi le ministre du Logement et de l'Urbanisme, Felipe Ward.

Parmi les espèces les plus menacées du Chili, les 14 grenouilles Loa souffrant de déshydratation ont été transportées d'urgence au zoo de la capitale, Santiago, en août.

Elles avaient été repérées dans un petit canal presque entièrement asséché dans la ville de Calama, au nord du pays, où 600 grenouilles étaient déjà mortes.

"Nous avons dû reproduire les conditions exactes de l'eau dans le nord de notre pays pour les maintenir en vie", a expliqué Alejandra Montalba, la directrice du zoo national.

Ne mesurant que six centimètres et avec des pattes arrière palmées, la grenouille Loa (Telmatobius dankoi) est une espèce microendémique qui provient des zones humides proches du fleuve Loa, le plus long du Chili.

Situé dans le désert d'Atacama, le plus aride du monde, l'habitat naturel de la grenouille a souffert de la surexploitation humaine et de plus d'une décennie de sécheresse dans le nord du pays.

Le sort de la grenouille Loa est symptomatique de la crise environnementale à laquelle le monde est confronté avec la perte d'un million d'espèces, ont averti les autorités chiliennes l'année dernière.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.