Argentine: l'arche du glacier Perito Moreno se rompt sans touristes

Argentine: l'arche du glacier Perito Moreno se rompt sans touristes

Un morceau de glace se détache de la fameuse arche du glacier Perito Moreno, dans le sud de l'Argentine, le 11 mars 2018

AFP, publié le mardi 13 mars 2018 à 12h24

L'arche du gigantesque glacier argentin Perito Moreno, en Patagonie, s'est rompue dans la nuit de dimanche à lundi lors d'une tempête qui a empêché les touristes d'assister à ce phénomène spectaculaire, ont indiqué lundi les autorités chargées de l'environnement. 

Des milliers de touristes avaient pourtant fait tout spécialement le déplacement pour y assister, tant l'effondrement d'immenses blocs de glace d'un bleu pur est impressionnant. 

Mais le parc national Los Glaciares, en Patagonie, situé à 2.000 km au sud-ouest de Buenos Aires était fermé au moment où le phénomène s'est produit. 

La rupture "est toujours spectaculaire mais cette fois-ci plus d'eau s'est accumulée que les trois ou quatre fois précédentes", avait expliqué quelques jours auparavant à la chaîne d'information TN Luciano Bernacchi, directeur du Glaciarium, un musée situé à proximité du Parc National des Glaciers.

Selon cet expert, il s'agit d'un phénomène naturel pour ce type de glacier. La singularité de ce dernier tient au fait qu'il progresse continuellement contrairement aux autres, qui perdent de la surface gelée. 

C'est cette accumulation qui finit par provoquer la rupture et le détachement de gigantesques blocs de glace.

L'avant du glacier est à plus de 60 mètres au-dessus de l'eau à sa hauteur maximale d'où tombent en permanence des morceaux de différentes tailles, produisant un bruit strident comparable à un coup de tonnerre, selon le site internet du parc national Los Glaciares.

L'effondrement du Perito Moreno, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, se produit habituellement en mars, c'est-à-dire à la fin de l'été et au début de l'automne austral.

Ce phénomène, l'un des spectacles naturels les plus impressionnants au monde, se produit tous les deux à quatre ans depuis 2004 alors qu'il ne s'était plus produit au cours des 16 années précédentes. La dernière fois, en 2016, c'était en plein jour et des milliers de touristes y avaient assisté. 

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
5 commentaires - Argentine: l'arche du glacier Perito Moreno se rompt sans touristes
  • Je rejoins ce que dit gaullien en précisant avoir vu des documentaires selon lesquels le climat de l'Alaska se retrouverait à la hauteur de Londres. Une histoire de sel qui fond. Prévisions faites à la suite des prélèvements d'eau de mer par des scientifiques qui travaillent à bord des gros bateaux de pêche.

  • Dommage que cela ait été mal filmé ça doit être très impressionnant....

  • des touristes pour voir les glaciers , des touristes pour voir les tortues, les baleines, les ours polaires, les éléphants, etc mourir!
    Pauvre monde

    Et alors en quoi c'est mauvais d'être curieux ? Tant que les touristes ne font pas de dégâts c'est leur droit.

  • Si ce glacier avance toujours, c'est qu'il n'est pas victime du "réchauffement " de la planète, alors ?

    Non, en effet, à cause de son emplacement.

    S'il avance, c'est qu'il fond : donc que le réchauffement climatique est à l'oeuvre et ce d'autant plus qu'on se rapproche des pôles. En effet le réchauffement impactera davantage les zones dites tempérées et polaires bien plus que les zones tropicalkes ou équatoriales.

    Les effets du réchauffement sont trompeur pour certaines régions, en Europe la perturbation du Gulf Stream pourrait amener un refroidissement selon beaucoup de d'océanographes et climatologues.

  • Pauvres touristes !

    Pourquoi ce "pauvres touristes" péjoratif, il n'y a pas de honte, on est tous des touristes quand on aime le spectacle de la nature...