Après avoir frappé l'Amérique centrale, la tempête Eta s'approche de Cuba

Chargement en cours
Des pompiers secourent des habitants après le passage de l'ouragan Eta dans le département de Yoro, à 240 kms au nord de Tegucigalpa, Honduras, le 7 novembre 2020
Des pompiers secourent des habitants après le passage de l'ouragan Eta dans le département de Yoro, à 240 kms au nord de Tegucigalpa, Honduras, le 7 novembre 2020
1/2
© AFP, Orlando SIERRA

, publié le dimanche 08 novembre 2020 à 00h43

La tempête tropicale Eta se rapprochait samedi de Cuba, après avoir fait près de 200 morts ou disparus en Amérique centrale, et l'île se préparait à de fortes pluies et inondations.

"La vitesse maximale de ses vents soutenus a augmenté à 95 kilomètres heure", a indiqué l'Institut de météorologie, qui n'écarte pas la possibilité que la tempête se transforme en ouragan (vents d'au moins 119 km/h) en touchant Cuba samedi soir.

Eta devrait frapper le centre de l'île et "accentuer les pluies, qui peuvent être fortes et intenses, dans une grande partie de l'archipel", a prévenu l'Institut.

L'arrivée de ces pluies inquiète à Cuba où les sols sont déjà gorgés d'eau et les bassins pleins, ce qui accroît le risque d'inondations, selon la Défense civile.

Eta, qui avait touché terre mardi sur la côte caraïbe du Nicaragua en puissant ouragan de catégorie 4 avec des vents de 140 km/h, s'est progressivement affaibli en passant sur le Nicaragua et le Honduras.

Ses pluies torrentielles ont aussi affecté le Costa Rica, le Panama, le Salvador, ainsi que le Mexique, où les autorités du Chiapas, l'un des Etats les plus pauvres du pays, ont annoncé la découverte d'au moins une vingtaine de morts, pour la plupart emportés par des cours d'eau en crue.

Le plus lourd bilan est au Guatemala, avec au moins 150 morts ou disparus, et samedi les secouristes ont continué de chercher des rescapés après le glissement de terrain provoqué par l'ouragan dans le village indigène de Queja (nord).

Au Honduras, les autorités ont annoncé samedi un bilan d'au moins 23 morts après les fortes inondations.

Selon le centre américain de surveillance des ouragans (NHC), "des conditions de type tempête tropicale, associées à Eta, sont attendues dans les îles Caïmans et Cuba (samedi) soir".

Le NHC prévoit aussi "des vents dangereux de la force d'une tempête tropicale dimanche soir, avec la possibilité de vents de la force d'un ouragan dans les îles de la Floride et une partie de la péninsule sud de la Floride", avec des risques de tornades.

A Cuba, "ces pluies peuvent entraîner des crues soudaines et des inondations de rivières de manière significative et dangereuse", a-t-il souligné.

La phase d'alerte a été décrétée pour la province de Matanzas (ouest) et celles de Villa Clara, Cienfuegos, Sancti Spiritus et Ciego de Avila (centre).

L'évacuation d'habitants vers des lieux sûrs, avec alimentation et attention médicale, a débuté, ainsi que le drainage de certains bassins d'eau.

La télévision cubaine diffuse quant à elle une programmation spéciale sur l'avancée de Eta, qui est l'une des dernières tempêtes de la saison cyclonique (1er juin - 30 novembre), particulièrement active cette année.

Le changement climatique provoque une hausse des températures des eaux superficielles des océans, ce qui favorise la formation de cyclones et d'ouragans plus puissants et porteurs de davantage de pluies, particulièrement menaçants pour les populations, selon le Groupe intergouvernemental d'experts sur le changement climatique (GIEC).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.