Venezuela: les concerts pro-Guaido et pro-Maduro à 300 mètres de distance

Chargement en cours
Installation de la scène où aura lieu un concert à l'entrée du pont reliant la ville de Cucuta, en Colombie, et d'Ureña, au Venezuela, le 20 février 2019
Installation de la scène où aura lieu un concert à l'entrée du pont reliant la ville de Cucuta, en Colombie, et d'Ureña, au Venezuela, le 20 février 2019
1/3
© AFP, Juan BARRETO

AFP, publié le mercredi 20 février 2019 à 23h21

Le concert annoncé par le gouvernement vénézuélien, à la frontière avec la Colombie, aura finalement lieu sur le pont de Tienditas, à environ 300 mètres de celui organisé par le milliardaire britannique Richard Branson pour soutenir l'entrée de l'aide humanitaire dans le pays. 

"Ce qu'ils font de l'autre côté de la frontière, c'est leur problème (...) Nous allons défendre notre territoire", a déclaré mercredi à des journalistes le responsable chaviste Diaro Vivas, à l'entrée du pont qui assure la liaison entre Ureña (Venezuela) et Cucuta (Colombie).

Ce dernier a précisé que l'événement musical baptisé "Hands off Venezuela" (Pas touche au Venezuela) aurait lieu sur ce pont, et non comme annoncé précédemment sur le pont Simon Bolivar, principal pont piétonnier qui relie Cucuta à la ville vénézuélienne de San Antonio.  

Il devrait durer trois jours - vendredi, samedi, dimanche - et non deux (vendredi, samedi) comme indiqué auparavant. Les têtes d'affiche ne sont toujours pas connues. 

Les deux concerts seront ainsi seulement séparés par le pont de Tienditas -- long de 280 mètres -- bloqué depuis deux semaines par les autorités vénézuéliennes notamment au moyen de plusieurs conteneurs. 

Diaro Vivas a qualifié de "provocation" l'initiative lancée par le fondateur du groupe Virgin destinée à récolter des dons pour la population vénézuélienne, à l'appel de l'opposant Juan Guaido, reconnu comme président par intérim par une cinquantaine de pays. 

Plusieurs stars internationales sont attendues, dont le Britannique Peter Gabriel ou les Espagnols Alejandro Sanz et Miguel Bosé,

Le président Nicolas Maduro refuse catégoriquement l'entrée de l'aide envoyée par les Etats-Unis et entreposée à Cucuta, y voyant les prémices d'une intervention armée pour le renverser. 

Juan Guaido n'a de cesse de son côté d'appeler l'armée à ne pas faire barrage à l'entrée de cette aide et a promis qu'elle franchirait les frontières samedi coûte que coûte. 

Selon le gouvernement, des distributions d'aliments et des consultations médicales gratuites auront lieu en même temps que le concert à Ureña et San Antonio, à destination de la population colombienne. 

Le ministre de la communication vénézuélien, Jorge Rodríguez, avait affirmé lundi que 40% des habitants de Cucuta vivaient dans la pauvreté. 

"Il faut être très éloigné de la réalité et être très cynique (...) pour se moquer ainsi des besoins" des Vénézuéliens, avait répliqué Juan Guaido. 

Le Venezuela traverse une très grave crise économique qui a poussé à l'exil 2,3 millions de Vénézuéliens depuis 2015, selon l'ONU. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.