Tournée de Bertrand Cantat : la colère de Nadine Trintignant

Tournée de Bertrand Cantat : la colère de Nadine Trintignant©Panoramic

6Medias, publié le lundi 12 mars 2018 à 17h35

Au micro de Léa Salamé pour "Stupéfiant" sur France 2 ce lundi, Nadine Trintignant évoque pour la première fois le retour sur scène de Bertrand Cantat, l'homme qui a tué sa fille, Marie, en 2003.

Elle a décidé de sortir du silence. Marie Trintignant s'exprime à la télévision dans une interview de Léa Salamé pour un document de "Stupéfiant", et ce, quinze ans après la mort de sa fille Marie, tuée par Bertrand Cantat.

Une prise de parole résolument offensive motivée par un désir de prévention. "La raison pour laquelle j'accepte de témoigner aujourd'hui est la même que celle qui m'avait amenée à écrire le livre Ma fille Marie, je veux remettre les choses au point. Et je veux surtout parler au nom des femmes battues", explique-t-elle, comme le rapporte Gala.



Mais sa réaction n'est pas le fruit du hasard. Bertrand Cantat, qui a purgé sa peine après le meurtre de sa compagne et le suicide de sa femme Krisztina Rady (qui avait évoqué la violence de son mari avant son geste), est reparti la semaine dernière en tournée. Une information qui était passée totalement inaperçue aux yeux de Nadine Trintignant et qui la révolte toujours autant. "Il n'a rien payé du tout ! Il a été condamné à huit ans, mais en a fait quatre", déplore-t-elle. (Ndlr : Bertrand Cantat a en effet bénéficié d'une remise de peine). "Il aurait dû en faire vingt, ainsi sa femme serait encore vivante et il y aurait deux orphelins de moins sur la terre", continue-t-elle. Nadine Trintignant juge ainsi "honteux, indécent, et dégueulasse" le retour du chanteur sur le devant de la scène et salue la décision de certains maires "de refuser qu'un meurtrier vienne dans leur ville".



Contre la violence faite aux femmes
Nadine Trintignant veut surtout pointer du doigt la violence faite aux femmes. Aussi, le calvaire que sa fille a vécu avant de mourir, tombé dans l'oubli. "Tout le monde semble avoir oublié le nombre de coups qu'a reçu Marie : vingt-trois ! Vingt-trois coups !", martèle-t-elle. Si Nadine Trintignant n'en veut pas aux fans du chanteur, elle ne comprend pas leur soutien sans faille : "Je ne comprends pas qu'ils aient oublié les larmes, le sang, l'horreur...", dit-elle.

Alors que depuis plusieurs semaines, de nombreux mécènes menaçaient de couper leurs subventions aux festivals si le chanteur était maintenu dans les programmations et que deux festivals (Les Escales de Saint-Nazaire et l'Ardèche Aluna Festival) ont déjà déprogrammé la star, Bertrand Cantat a annoncé ce lundi soir qu'il renonçait à se produire cet été. "Pour mettre fin à toutes les polémiques et faire cesser les pressions sur les organisateurs, j'ai décidé de retirer notre projet de tous les festivals d'été", a-t-il déclaré à l'AFP. Il poursuit néanmoins sa propre tournée débutée le 1er mars.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
362 commentaires - Tournée de Bertrand Cantat : la colère de Nadine Trintignant
  • Il a été jugé et a purgé sa peine. Une libération anticipée.!!!.....comme tant d'autre.
    Il a repris son métier comme tout le monde.
    Vous n’êtes pas obligé d'aller à ses concerts.

  • Il a été jugé et a purgé sa peine. Une libération anticipé.!!!.....comme tant d'autre.
    Il a repris son métier comme tout le monde.
    Vous n'est pas obligé d'aller à ses concerts.

  • du people tout simplement ....

    et une mère qui veux sa vengeance... et est moins perspicace pour d autres affaires

  • La réaction de cette mère est tout à fait compréhensible. Elle est condamnée à la douleur à perpétuité. La Justice a pourtant condamné Cantat, et même si sa peine a semblé bien légère au regard de ce qu'il a fait, il a purgé cette peine. Il a donc le droit de reprendre ses activités, comme n'importe quel autre individu à sa sortie de prison. Ce qui en insupporte beaucoup, c'est que cet homme se produit justement sur scène, c'est un artiste. Un boulanger n'attirerait pas les mêmes réactions de rejet. Il n'empêche que les femmes de l'entourage de cet homme ne faisait pas de vieux os, on ne peut pas dire qu'il ait su les rendre heureuses .... et il s'est aussi condamné, par cet homicide, à un tourment éternel.

  • Le pire ce n'est pas tant la réaction de Mme Trintiignant, qui est tout à fait compréhensible. Elle a perdu un enfant et la perte d'un enfant est un drame.
    Le pire c'est le déferlement vindicatif des "imposteurs", de ces gens qui déversent leur haine, qui la hurlent par procuration.
    Je doute que cela soit par simple empathie avec Mme Trintignant mais plutôt pour se donner une importance qu'ils n'ont pas.
    Désolant et déplorable. L'humanité ne se grandit pas par de tels comportements !