Tom Rapp : mort d'un héros très discret de l'underground

Tom Rapp : mort d'un héros très discret de l'underground

Tom Rapp, en juillet 1998.

A lire aussi

Libération, publié le mardi 13 février 2018 à 18h27

Beaucoup sont rentrés dans l'œuvre de Tom Rapp par les pochettes de ses disques : des peintures iconiques de Millais, Bellini ou Bosch qui faisaient illico sauter aux yeux les albums de Pearls Before Swine, le groupe qu'il fonda en 1965 à Eau Gallie, en Floride, et leur conféraient une aura grave et sacrée, unique même dans l'histoire du folk.

Les autres n'ont pas pu faire autrement que de tomber amoureux de sa voix qui, elle, saute aux oreilles pour s'y installer à tout jamais, malgré un étonnant chuintement. Plus proche de celles de chanteuses comme Judy Collins ou Joni Mitchell que de la plupart des héros folk de la fin des années 60 Bob Dylan y compris - quand bien même ce dernier fut celui qui donna à Rapp envie de se mettre à chanter -, la seule à l'égaler en douceur…

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
0 commentaire - Tom Rapp : mort d'un héros très discret de l'underground
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]