«The Voice » : Maëlle, enfin une gagnante !

«The Voice » : Maëlle, enfin une gagnante !
The Voice saison 7 Les Duels a l'image: Maelle
A lire aussi

leparisien.fr, publié le dimanche 13 mai 2018 à 00h08

La protégée de Zazie est la première femme à remporter le concours de TF1 en sept éditions. Elle succède à Lisandro Cuxi.

« Voilà, c'est fini/Aujourd'hui ou demain c'est l'moment ou jamais/Peut-être après demain je te retrouverai/Mais c'est fini... hum, c'est fini" Il y avait comme un air d'adieu pour les quatre coachs, reprenant le tube de Jean-Louis Aubert en ouverture de la finale de « The Voice ». Une séquence d'autant plus émouvante quand on sait que la production va opérer de gros changements dans le jury la saison prochaine.

Mais la vraie star de la soirée, c'est Maëlle, 17 ans, qui avait posté sa vidéo sur le site de TF1 il y a un an. La seule chanteuse encore en lice pour la finale a raflé le titre de cette septième édition avec une performance bluffante sur la chanson « Sign of The Times » de Harry Styles. « Tu es l'une des plus belles voix que je me suis permise d'entendre, l'a complimenté sa coach Zazie », en larmes. « Tu as un mental de dingue » a-t-elle ajouté. Maëlle est la première gagnante de « The Voice ».

C'est raté pour Xam Hurricane, pourtant largement mis en avant par la production. En reprenant, maquillé et torse nu, « Comme ils disent » de Charles Aznavour, le rockeur a d'emblée marqué les esprits. Sa prestation avec Sting et Shaggy n'a fait que confirmer son potentiel scénique. Idem avec Pascal Obispo sur « La bombe humaine » de Téléphone. Pas assez pour le public. Raffi Arto, aussi, y a cru jusqu'au bout.

Côté stars, TF1 a sorti une carte maîtresse avec Mylène Farmer venue présenter en exclusivité « Rolling Stone », un titre de son nouvel album qui reste dans « un univers sexy ». On a également vécu un grand moment d'improvisation avec Mika en duo avec Casanova, le miraculé de la saison. « Tu sais quoi ? Je me suis trompé mais on s'en fiche, on va danser », lance le coach en pleine reprise de « Goodbye Stranger » de Supertramp. « L'homme est un funambule, il ne tombe jamais. Toujours en équilibre. »

Une belle occasion pour Pascal Obispo de flatter l'interprète de « Take it easy » : « C'est quand on se plante qu'on voit les grands artistes. » Réponse gênée de Mika : « Ça fait tellement de fois que je dis à Casanova qu'il doit être parfait. Et moi, j'arrive et je me plante. » Pas grave, on lui pardonne tout. Idem pour les fausses notes de Kenji Girac en duo avec Raffi Arto sur « Andalouse », sa propre chanson.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.