Rochefort: retour au bercail pour l'Hermione

Rochefort: retour au bercail pour l'Hermione
L'Hermione arrive à Rochefort, en Charente-Maritime le 17 juin 2018

AFP, publié le dimanche 17 juin 2018 à 12h07

Après sept mois de navigation en Méditerranée, l'Hermione a rejoint, dimanche matin, Rochefort (Charente-Maritime), son port d'attache, au terme d'un long périple planifié en partenariat avec  l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF)

A 7H00 du matin, la célèbre frégate avait remonté la Charente jusqu'à l'arsenal de Rochefort, son ultime point d'ancrage.

Partie en plein hiver, elle a jeté l'ancre, entre autres escales, à Tanger, Barcelone, Toulon, Marseille, Bastia, Portimao, Pasaia et Bordeaux.

Cette aventure maritime  baptisée "Libres ensemble", de l'Atlantique à la Méditerranée, était une manière de célébrer la francophonie et la diversité. A bord de l'Hermione, une centaine de francophones venus de toutes les latitudes se sont joints aux 350 gabiers constituant l'intégralité de l'équipage qui se relayaient par rotation .

L'exacte réplique du navire qui emmena en 1780 le marquis de La Fayette prêter main forte aux insurgés américains dans leur combat pour l'indépendance, a  bouclé la longue boucle qui l'a menée par tous les temps et dans une mer parfois très houleuse, dans douze ports marocains, espagnols, portugais et français.

"Mission accomplie" a lâché, soulagé et fatigué, le commandant Yann Cariou en descendant du trois mâts. Car L'Hermione a connu une traversée difficile, notamment au retour et "surtout au large du Portugal", a expliqué l'officier à la presse. Jusqu'à deux coups de tabac par jour, des vents de force 8 à 10 (de 70 à 90 km/h, ndlr), des creux de 8 à 10 mètres.

"On a remonté le Portugal à la vitesse d'un homme qui marche, a-t-il raconté. Mais dans une mer plus dure, j'ai été rassuré sur le comportement du bateau, qui est pourtant le plus complexe du monde à manœuvrer". En revanche, "il faut un équipage plus nombreux, mieux formé et plus aguerri".

Le commandant Cariou a donc tiré les leçons de cette longue et difficile croisière: 78 marins, dont seulement quinze professionnels, par rotation, "ça ne suffit pas. Dans le gros temps durable, on a perdu des forces chaque jour à manœuvrer". 

Prochaine destination de L'Hermione? Elle ne sera dévoilée "qu'en septembre", selon le président de l'association Hermione-Lafayette, Olivier Pagezy. 

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU