ALERTE INFO
14:04
New York : explosion "d'origine inconnue" au centre de Manhattan (police)

Pour sa première série, Zabou Breitman ausculte les Parisiennes

Pour sa première série, Zabou Breitman ausculte les Parisiennes

Zabou Breitman au festival du film américain de Deauville, le 10 septembre 2015

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 24 novembre 2017 à 17h49

"Paris etc.", première série réalisée et coécrite par Zabou Breitman pour Canal+, raconte la vie de cinq Parisiennes, des "héroines du quotidien", à travers leurs émotions, leurs drames grands ou petits et leurs fous rires.

Composée de 12 épisodes de 30 minutes, "Paris etc." sera diffusée en première partie de soirée à partir de lundi sur la chaîne cryptée.

C'est la première fois que Zabou Breitman, artiste déjà multicarte, forte de son expérience devant et derrière la caméra, et qui a également mis en scène des pièce de théâtre et même un opéra, s'essaye au genre très en vogue de la série télévisée.

Elle a non seulement assuré la réalisation, mais coécrit le scénario et les dialogues avec la romancière Anne Berest, et incarne en plus l'une des "héroines du quotidien", Jill, une perlicultrice installée à Tahiti et qui revient en métropole pour vendre son appartement parisien...

"Paris etc." est servie par un casting très solide, à commencer par les cinq actrices principales : Valéria Bruni-Tedeschi, Anaïs Demoustier, Naidra Ayadi ("Polisse"...), Lou Roy-Lecollinet et donc Zabou Breitman. Elle s'appuie aussi sur des comédiens expérimentés, parmi lesquels Bruno Todeschini, Hippolyte Girardot ou encore Denis Podalydès.

Si la série, fruit d'une idée de Maïwenn, fait la part belle aux cinq actrices principales, elle ne se veut ni militante ni féministe, pas plus qu'elle n'est un remake parisien de "Sex and the City".

D'un ton très libre, "Paris etc." est centrée sur l'intime et le quotidien, et notamment la vie sentimentale et sexuelle (chaque épisode s'ouvrant rituellement sur une scène de sexe) de ses cinq "Parisiennes", le tout sur des musiques écrites par Benjamin Biolay.

Le scénario joue avec les coïncidences de la vie, certains des personnages se croisant sans se connaître.

- coins et recoins -

De la capitale, Zabou Breitman explique notamment avoir pris un plaisir fou à en filmer les coins et recoins : les toits, les transports en commun ou les escaliers, "ces escargots qui montent, changent et tournent comme les vies, identiques mais différents à chaque étage...", comme elle l'a confié lors d'une présentation de la série à la presse.

"Paris etc." est aussi un ode à la capitale à travers des quartiers ou des aspects moins connus, comme le 13e arrondissements et ses tours, un Paris tel que le vivent les Parisiens plutôt qu'une carte postale pour touristes.

L'équipe de "Paris etc.", diffusée deux ans après les attentats de novembre 2015  a eu aussi à coeur de montrer la "résilience" du Paris meurtri par les terroristes mais dont les habitants continuent à vivre, aimer, créer et vibrer.

Les intrigues se mêlent de séquences d'archives tirées de reportages tournés à différentes époques, qui font écho aux situations vécues par les héroïnes (la rentrée des classes, les difficultés conjugales...).

Zabou Breitman, qui a perdu récemment ses parents, décédés à quelques semaines d'intervalle, a parsemé aussi la série de souvenirs très personnels.

Son propre fils, Antonin, qui joue un musicien dans "Paris etc.", y interprète une chanson écrite et composée par le père de Zabou, Jean-Claude Deret (scénariste, qui fut aussi le créateur de la première série française, "Thierry la Fronde").

La réalisatrice et comédienne a aussi utilisé dans une scène des vêtements de sa mère, décédée en janvier, quelques jours avant le début du tournage.

 
2 commentaires - Pour sa première série, Zabou Breitman ausculte les Parisiennes
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]