Philip Kerr, un romancier au cœur du nazisme

Philip Kerr, un romancier au cœur du nazisme©LEPOINT
A lire aussi

LEPOINT, publié le samedi 24 mars 2018 à 16h45

L'écrivain écossais, maître du polar historique, est mort à l'âge de 62 ans. Il était le père de la série Bernie Gunther, située dans l'Allemagne de Hitler.

Il avait découvert Berlin en 1984. À 28 ans. L'Écossais d'Édimbourg était alors un spécialiste en droit allemand, plus féru de Nietzsche et de Wittgenstein que de l'histoire du nazisme. Mais son séjour dans l'ancienne capitale allemande encore divisée par le régime de la guerre froide et hantée par les fantômes de la guerre allait le convaincre de se frotter à cette période, fasciné en tant que philosophe par une des grandes questions du siècle : comment le nazisme avait-il été possible, comment le mal avait-il pu ainsi gangréner une culture aussi majeure pour s'en prendre aux fondements mêmes de l'…

Lire la suite sur LEPOINT

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.