Pass culture: "35.000 jeunes" touchés, selon Franck Riester

Pass culture: "35.000 jeunes" touchés, selon Franck Riester
Le ministre de la Culture Franck Riester à la sortie de l'Elysée, le 7 novembre 2019 à Paris

, publié le mardi 12 novembre 2019 à 21h28

Le ministre de la Culture Franck Riester a indiqué mardi devant l'Assemblée que "35.000 jeunes" se sont "connectés" au pass culture sur le bassin de 150.000 jeunes où a lieu l'expérimentation, face à une opposition critiquant le peu d'efficacité de ce dispositif.

Le gouvernement a lancé le 1er février 2019 une expérimentation de cette mesure phare du gouvernement, qui propose gratuitement aux jeunes de 18 ans jusqu'à 500 euros de dépenses en activités et biens culturels, grâce à une application qui les géolocalise.

Elle est actuellement menée dans 14 départements dans un bassin de 150.000 jeunes. Il y a une "montée en puissance très forte. Nous sommes aujourd'hui à 35.000 jeunes connectés au pass culture. (...) Nous sommes en train de déployer des campagnes de communication", a assuré Franck Riester.

Ce sont "essentiellement les livres qui sont achetés par les jeunes mais aussi les spectacles. On voit un certain nombre de jeunes qui établissent une stratégie pour les festivals ou pièces de théâtre dans leurs régions", a-t-il ajouté en promettant "très rapidement une première évaluation très précise".

Plusieurs députées d'opposition, comme la LR Brigitte Kuster ou la socialiste Valérie Rabault, se sont "interrogées" sur le faible nombre d'inscrits et le "taux de consommation" décevant sur les 500 euros prévus, puisque le montant moyen dépensé est de 94 euros selon la rapporteure Dominique David (LREM).

A l'extrême-droite, Emmanuelle Ménard (apparentée RN) a dénoncé un "fiasco" et critiqué les dépenses des jeunes en "jeux vidéo".

Interpellé sur la rémunération des dirigeants de la SAS Pass culture, chargée de gérer le dispositif, Franck Riester a indiqué qu'elle était "en cours de finalisation, pas figée pour le moment. Elle sera dans les normes de ce qui se fait pour une entreprise du numérique".

L'Assemblée examinait le budget dédié à la culture, en très légère hausse, présenté comme un "véritable effort dans le contexte budgétaire actuel" par Franck Riester, mais jugé insuffisant par la gauche.

Cette mission culture (patrimoine, création, transmission des savoirs et démocratisation de la culture) représente 2,96 milliards d'euros en crédits de paiement en 2020, en augmentation de 29 millions d'euros par rapport à 2019 (+1%).

Contre l'avis du gouvernement, les députés ont voté un coup de pouce de 5 millions d'euros aux Directions régionales des affaires culturelles (DRAC) pour soutenir les "harmonies musicales et fanfares" dans les territoires.

Franck Riester avait fait part de ses réticences alors que vient d'être votée la création du Centre national de la musique, chargé justement de soutenir la création musicale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.