Orelsan raconté par son frère dans une série documentaire

Orelsan raconté par son frère dans une série documentaire
Aurélien Cotentin alias Orelsan sur scène pour le prix de la Sacem, le 10 décembre 2018 à la salle Pleyel à Paris

publié le mardi 28 septembre 2021 à 13h35

Montre jamais ça à personne", série documentaire évènement sur l'artiste Orelsan, basée sur une vingtaine d'années filmées par son frère, sera diffusée à partir du 15 octobre sur Amazon Prime Video, a annoncé mardi la plateforme.

"J'ai commencé à filmer depuis les premières petites salles où il n'y avait pas encore grand monde, j'étais le petit frère, persuadé qu'il allait tout cartonner", confie à l'AFP le réalisateur Clément Cotentin (Orelsan, c'est Aurélien Cotentin pour l'état-civil).

"C'est rarissime de filmer aussi longtemps au quotidien au plus près un artiste, de voir le point de départ d'une vocation et d'assister à tout l'itinéraire" souligne auprès de l'AFP Justine Planchon, directrice générale en charge des contenus de Mediawan Prod (structure chapeautant Troisième Oeil, coproducteur du documentaire).

Pour Clément Cotentin, aujourd'hui journaliste, "le bon moment" est arrivé pour exhumer ses archives après la consécration de l'album "La fête est finie", paru en 2017. Orelsan, avec ce disque, sort de la case rap pour être écouté par un public très large et récolte trois Victoires de la musique en 2018. 

Pour finaliser le documentaire, Clément Cotentin, qui assure la voix-off, a travaillé avec Christophe Offenstein, coréalisateur avec Orelsan du film "Comment c'est loin". Il leur a fallu trois ans pour éplucher 2.000 heures de rushes et en tirer six épisodes d'une quarantaine de minutes chacun. 

Le réalisateur promet de mêler son "point de vue de petit frère pour qui tout ce monde (de la musique) est fantastique au début" et des éclairages sur une réalité parfois "plus compliquée". "Ça a été long pour Orel', je montre comment petit à petit une carrière se construit, mon frère n'a pas connu ce +boom+ d'artistes qui réussissent tout de suite très jeunes".

Le documentaire met en lumière "l'originalité du parcours d'Orelsan", "fils d'instituteurs (mère institutrice, père principal de collège) d'une petite ville normande, qu'on aurait bien vu faire +Sup de co+ et finir cadre dans une PME plutôt que de devenir rappeur" souligne Maxime Delauney, producteur chez Nolita, également impliqué. 

Le film évoque les hauts et les bas, comme la polémique monstre autour de la chanson "Sale pute". "Ce n'était pas juste 30 dates de concerts annulées mais possiblement la carrière d'un chanteur prometteur qui s'arrête" comme le résume Maxime Delauney. Poursuivi pour provocation à la violence envers les femmes, Orelsan a été relaxé en 2016.

Outre les amis et la famille d'Orelsan, d'autres artistes interviennent dans cette série, tels Stromae ou Gims. "Le documentaire peut donner des clés pour rentrer dans l'univers de mon frère, comprendre le second degrés, la mise à distance, comprendre ses personnages, ce qu'il a fait dans le passé et ce qu'il fera dans le futur", conclut Clément Cotentin. 

Orelsan présentera les deux premiers épisodes au festival Canneseries (8-13 octobre).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.