Nadeem Aslam : « Je refuse de laisser les fondamentalistes décider qui est musulman »

Nadeem Aslam : « Je refuse de laisser les fondamentalistes décider qui est musulman »©LEPOINT

LEPOINT, publié le jeudi 26 avril 2018 à 16h30

Le romancier publie « Le Sang et le Pardon », superbe plongée dans la violence contemporaine à travers son pays natal, le Pakistan. Rencontre.

« Mon pays, c'est mon bureau : en tant qu'écrivain, je ne me sens pas assigné à une identité particulière. Mais depuis le Brexit, je dis que je suis anglais, pour montrer aux racistes que l'Angleterre, ce sont aussi les gens d'origine étrangère comme moi », raconte Nadeem Aslam, né au Pakistan en 1966 et arrivé en Angleterre à quatorze ans avec sa famille, fuyant le régime du général Zia. « Et avant le 11 Septembre, quand on me demandait si j'étais musulman, je répondais : pas vraiment. Après tout, je bois, je ne dis pas mes prières, j'ai pratiqué le sexe avant le mariage... Mais depuis, je réponds oui. C'est ma

Lire la suite sur LEPOINT

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.